AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pour la subtilité, c'était raté. | PV Luna.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Pour la subtilité, c'était raté. | PV Luna.   Mar 23 Fév - 5:01


    « J'avais pensé invoqué Lawrence. Il est mort depuis à peine un an, et il me manque déjà. J'ai demandé conseil à Prudence, et elle m'a répondu qu'il serait malsain d'entretenir le souvenir d'un fantôme. Lawrence est mort. Elle dit que je dois me faire à ça. J'aimerais tant pouvoir me plier à son jugement, mais je ne peux pas. Je dois le revoir, ne serait-ce qu'une fois. Sûrement un cimetière désert sera un endroit approprié pour ce genre de rituel. »

    C'était après sa discussion avec Prudence que Sunlight avait songé à quitter le QG de la Blanche Confrérie pour aller prendre un peu l'air. Il était à peine 10h00 quand elle avait quitté la résidence, se promenant à travers les rues dangereuses de la ville. En se concentrant un peu, elle pouvait distinguer les « manifestations maléfiques » contre lesquelles la Blanche Confrérie se battait. Une vieille femme qui s'était fait voler son sac à main par un voyou avide de sensations fortes ; une sorcière du mal qui avait éventré un homme dans son jardin ; une étrange secte qui s'était gavée de sang de vampires. Sunlight frémit. Cette étrange secte, elle la connaissait, ou plutôt elle pensait la connaître. Prudence leur avait souvent parler du Cercle des Ombres et de ses sombres membres ; la Guide s'était mis en tête de les débusquer et de les empêcher de nuire, la Blanche Confrérie était après tout censée réguler la magie. Sunlight eut soudain peur que Prudence l'ait forcée à sortir se promener, pour justement assister à cette scène. Mais c'était absurde. La Guide ne pouvait contrôler que les humains, et elle n'en était pas une, du moins pas complètement. Elle secoua la tête et se concentra sur l'endroit où elle mettait les pieds ; elle avait gagné la forêt, son endroit préféré. Ici, elle se sentait étrangement en sécurité, malgré les quelques corps qu'on y avait retrouvés. Elle aimait à se dire que Lawrence veillait sur elle, même si elle savait que tout cela était bien absurde. Les esprits qu'elle avait rappeler la suppliaient en hurlant de les ramener à la vie, demandant pitié, l'implorant de ne pas les renvoyer dans l'« autre monde ». C'était à chaque fois Prudence qui devait la convaincre de renvoyer ces âmes éplorées.

    « Mais aujourd'hui, ce ne sera pas la même chose. » se dit Sunlight en débouchant dans la clairière, un endroit perdu et oublié des habitants de Newton où ces-derniers ne se rendaient que pour pleurer leurs nombreux morts. C'était le cimetière.

    Sunlight inspecta les alentours et conclut qu'elle était seule ; un coup d'œil à sa montre lui apprit qu'il était presque 21h00. Le soir commençait à tomber, et elle réalisa non sans inquiétude qu'elle avait passé près de 12h00 à errer dans la ville. Depuis qu'elle avait rejoint la Blanche Confrérie, elle se sentait déconnectée de la réalité. Il n'était pas dans ses habitudes de partir ainsi sans donner de nouvelles quand elle vivait encore à Philadelphie avec Lawrence. Sans doute Prudence avait-elle commencer à s'inquiéter. Les autres non. Les autres ne l'aimaient pas. Sunlight prit une profonde inspiration et attendit. Elle doutait. Il lui était arrivé de rappeler des esprits tout à fait perdus qui lui rapprochaient de l'avoir enlever à leur merveilleuse éternité. Quelque chose comme ça. Et si Lawrence était un de ceux-là ? Mais non. Elle devait en avoir le cœur net. Un an auparavant, elle avait eut la certitude, juste avant sa mort, qu'il avait voulut lui dire quelque chose. Mais il n'avait pas put. Le temps était venu, sans doute.

    Au moment-même où elle formulait mentalement le souhait de revoir Lawrence flotter devant elle, un bruit sec attira son attention, et pas de la meilleure des manières. Elle leva brusquement la main devant elle, prête à toute éventualité. Prudence, peut-être, qui, inquiète de son départ précipité, serait partie à sa recherche. Ou un simple animal errant qui aurait plus peur d'elle qu'elle n'aurait peur de lui. Ou encore un psychopathe dont elle devrait se débarrasser. Les trois possibilités étaient envisageables, mais elle préférait de loin la seconde. Elle n'avait aucune envie d'être prise en faute par Prudence, malgré toute la bonne volonté dont la Guide avait fait preuve à son égard. Sunlight prit un grande inspiration et dit adieu à ses rêves de revoir Lawrence, du moins pour cette soirée. Il lui fallut quelques secondes pour distinguer une silhouette frêle, tapie dans les bois. Elle crispa les doigts. Déjà, la terre tremblait faiblement. Pour la subtilité, c'était raté.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pour la subtilité, c'était raté. | PV Luna.   Dim 14 Mar - 19:27

    Sunlight Blackway & Luna Blackwood

    © Dodixe & effulgent_girl
    « Heureux ceux qui meurent au berceau, ils n'ont connu que les baisers et les sourires d'une mère. »
    François René de Chateaubriand

    Une soirée de plus à Newton. Une nuit mortellement ennuyeuse. Luna avait pensé à des tas de choses à faire. Tuer, torturer, séquestrer un inconnu. Pourquoi pas ? Elle trouverait de quoi s'amuser, au moins pour la nuit. C'est dans cette optique que Luna avait revêtue un jean slim noir et un débardeur rouge sang. Des bottines de cuir noires et une veste de même matière et couleur. Sauf que lorsqu'elle avait jeté un oeil sur sa réserve personnelle, elle s'était rendu compte que nombre d'ingrédients pour potions seraient bientôt en rupture de stock. Bien qu'elle n'avait que peu fabriqué de filtre et autres mélanges magique ces derniers temps, on était jamais trop prudent et c'était débité qu'elle changea ses plans à la dernière minute.
    Elle avait donc pris la direction de quartier bien peu recommandable pour trouver son petit bonheur. Herbes en tout genre, membres desséché ou ossement animal - exactement le genre de choses que les sorcières utilisaient dans les romans ou les films. Exactement le genre de choses qui fonctionnaient, à quelques détails près dans la réalité bien sûr ! - Alors qu'elle terminait ses petites courses aux alentours de vingt-heure et demi, elle songea qui lui manquait quelque chose de vraiment important. Pas forcément pour les potions, mais pour certaines de ses autres activités. Sourire aux lèvres, elle se dirigea donc vers le cimetière.
    Une fois sur place, elle arpenta les tombes abandonnées ou encore soigneusement lavées et fleuris tout en observant attentivement les pierres tombales.
    COLLIN KRAVER
    1712-1782

    LEONIE JACKSON
    1932-2000

    BENJAMIN BIGALOW
    1998-2002

      Bingo !, songea-t-elle avec plaisir.

    D'un petit mouvement de la main, elle vit bouger par télékinésie la stèle qui recouvrait ce dernier tombeau, jusqu'à ce qu'elle puisse voir le cercueil à peine attaqué par le temps du jeune enfant. Elle se pencha ensuite à l'intérieur de l'édifice pour desceller le cercueil et tomber sur un cadavre en putréfaction. Elle fit une petite moue avant de lever les yeux au ciel.

      J'aurais dû continuer et en chercher un qui soit mort depuis assez longtemps pour qu'il ne reste plus le moindre millimètre de peau.

    Enfin, c'est sans remords, ni traces de dégout qu'elle arracha la tête de l'enfant mort, ainsi qu'une des mains. Avec un bruit, savant mélange de craquement, de papier qui se déchire et de gaz qui se libère, une odeur infecte de corps en putréfaction et de mort s'échappa du tombeau. Luna resta une seconde pour humer cette odeur particulière. C'était si différent de l'odeur de cadavre vrai. Tellement plus désagréable. Sans doute aussi que le fait qu'elle n'avait rien à voir dans le meurtre de l'humain jouait son rôle dans son dégout de l'odeur. Les cadavres qu'elle laissait elle-même derrière elle avait toujours la plus divine des odeurs comparées à celle des autres meurtres.
    Pendant plusieurs minutes ensuite, elle s'appliqua à retirer un maximum de peau sur chacune des deux parties du cadavre afin d'en extraire diverses choses. Ainsi, sur la main, elle récupéra toutes les phalanges de l'enfant. Sur la tête, elle tenta de récupérer un maximum d'os, principalement ceux de l'arrière du crane et les mâchoires. Elle aurait aimé récupérer aussi quelques côtés, mais cela aurait fait trop d'un seul coup. Son sac était déjà plein et elle avait encore toutes ses belles trouvailles à ajouter à ses courses. Elle fourra donc tout dans le sac en bandouilère vert kaki qu'elle avait avec elle, puis se leva, laissant la tombe ouverte. Alors qu'elle se dirigeait vers la sortie du cimetière, longeant les bois, elle marcha sur une branche, produisant un bruit sec. Cela aurait pu n'être qu'anecdotique et lui passer complètement au-dessus, mais ce petit événement provoqua un léger tremblement de terre sous ses pieds. La sorcière fronça les sourcils et regarda autour d'elle. Elle vit alors une jeune femme un peu plus loin. Blonde et environ son âge de ce qu'elle pouvait en juger d'aussi loin. Après une seconde à regarder la visiteuse nocturne de loin, Luna apprivoisa une aura magique très puissante autour de celle-ci. Sans plus attendre, elle se dirigea vers elle, faisant fi de ses vêtements désormais poussiéreux et de ses doigts noirs, maculés de restes de peau et de tissus pourris.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Pour la subtilité, c'était raté. | PV Luna.   Sam 20 Mar - 4:03


© Mignamee & Chixx Bettycook
« Les sanglots des martyrs et des suppliciés sont une douce mélopée à l'oreille des dieux, car malgré le sang que leur volupté coûte, les cieux ne s'en sont point encore rassasisés ! »
Charles Baudelaire

    Sunlight sursauta à peine lorsque la jeune femme lui apparut. C'était une vision très cauchemardesque : une gamine couverte de sang, de peau pourrite et de vêtements ayant sans doute connus des jours bien meilleurs. Elle ne lui inspirait pas confiance, c'était bien certain, car elle semblait presque plus vieille qu'elle et ne devait pas avoir de très bonnes raisons de traîner dans une cimetière en pleine nuit, seulement elle dégageait un aura étrange. Une attraction magnétique, ce même genre d'aura que dégageait Prudence. Durant quelques secondes, Sunlight eut envie de la suivre. La suivre, qui qu'elle soit. Et puis, elle réalisa qu'elle se trouvait dans un cimetière, et qu'elle avait manifesté le désir d'invoquer un fantôme au moment même où cette jeune personne était apparue. Et si elle était une revenante ? Un esprit égaré qui verrait en elle un moyen de trouver le repos du salut ? Elle en doutait. Elle avait vu de très nombreux fantômes durant son existence, ce celle jeune femme ne leur ressemblait pas du tout. Elle était belle, peut-être, derrière son expression cruelle et son apparence très peu soignée. Elle avait l'air d'une enfant perdue. Il se passa quelques secondes durant lesquelles elles se dévisagèrent. Puis vint l'odeur de la mort, cette odeur qui accompagnait tout les fantômes... et tout les cadavres. Elle identifia aussitôt cet air cruel sur le visage de la jeune fille. L'idée que quelqu'un ait pout déterrer des cadavres dans un cimetière lui étant tout simplement insupportable, elle préféra se dire qu'elle devait se tromper. Mais ses pouvoirs ne lui avaient jamais fait défaut auparavant, pourquoi commenceraient-ils le tout maintenant ? Elle devait en avoir le coeur net, bien que l'idée de discuter avec cette fille ne lui plaise pas vraiment.

    Sunlight releva la tête et tenta de discerner un peu mieux les traits de la jeune fille à travers la nuit noire. Elle laissa retomber son bras contre son corps, et aussitôt les mini-tremblements de terre qui avaient débutés tout autour de l'endroit où elle se trouvait cessèrent. Elle tenta d'évaluer son environnement : pierre et caillou en tout genre, le tout lui serait utile si jamais elle venait à avoir des problèmes dits sérieux. Elle pensa à Prudence et se demanda si quelqu'un était partit à sa recherche. Certainement pas. Les membres de la Confrérie ne la prenait pas pour une petite fille. C'est déjà ça, se dit Sunlight en pensant à l'attitude plus que froide qu'avaient certaines des filles à son encontre. Elle reporta son attention sur la jeune fille et tâcha de se forger une expression tout à fait assurée, pas vraiment le genre de tête qu'on les gens qui se promènent dans les cimetières en plein milieu de la nuit.

    « Heureuse de voir que je ne suis pas la seule personne dans le coin assez dérangée pour venir faire un tour parmi nos amis les morts. » s'exclama Sunlight, et elle se trouva aussitôt vraiment très stupide. Cette jeune fille, cette sorcière, car c'était forcément une sorcière, ne devait pas pouvoir reconnaître tout de suite à quel camp elle appartenait. La Blanche Confrérie était certes crainte au grand jour, mais Sunlight doutait réellement du pouvoir qu'elle pourrait bien avoir ici, en plein milieu de la nuit, alors que sa seule compagnie se résumait à une fille inquiétante et un milier de cadavres en putréfaction. À choisir, elle aurait préféré les cadavres. Eux, au moins, elle pouvait presque les contrôler en claquant des doigts. Du plus loin qu'elle s'en souvienne, Sunlight avait toujours aimé les fantômes et les esprits qu'elle faisait venir à elle. Ils étaient ses seuls amis, les seules personnes auxquelles elle pouvait se confier sans crainte. Car ils incarnaient en eux-même la magie, le mythe, le fantastique. Ils étaient des fantômes. Lawrence, malgré tout son bon vouloir, ne pouvait pas comprendre, car il ne possédait pas de pouvoirs magiques.

    L'étrange aura que dégageait cette gamine avait disparue au moment où Sunlight s'était dit qu'elle n'était peut-être pas du bon côté. Mais Sunlight préférait ne pas y penser. Prudence serait sans doute furieuse si elle apprenait que Sunlight avait singer une quasi non-appartenance à la Blanche Confrérie. Mais elle devait en apprendre plus sur cette fille, et tout les moyens étaient bons. N'était-ce pas le but de la Confrérie, de reconnaître et cataloguer tout les sorciers du monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour la subtilité, c'était raté. | PV Luna.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pour la subtilité, c'était raté. | PV Luna.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de l'Ombre ::  :: Archives RP-