AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Dim 28 Fév - 0:19

DELILAH NADÄSTY
371 hivers ; Vampire ; [Statut inconnu]



    VERITABLE NATURE
      ON SE CACHE TOUS DERRIERE UN MASQUE QUE SONT LES APPARENCES.


♦️ HABITUDES ET OCCUPATIONS

Delilah - "Le jour, il nous arrive parfois de dormir, quand nous sommes à bout de forces, ou par anémie prolongée. Mais la plupart du temps, puisque nous sommes insomniaques, nous passons nos longues journées les yeux dans le vague, à errer de couloirs en couloirs, le long des bâtiments sinistres et des corridors austères qui composent le triste quotidien de notre immortelle existence.
Le gardien de notre hôpital prétend que nos hurlement incessants et nos râles poussés dans des langues occultes qu'il ne comprend pas insupportent les autres pensionnaires. Mais nous ne nous souvenons pas de ces journées passées à demi-conscientes, et de toute façon, il faut être fou pour hurler sans pouvoir s'arrêter...

La nuit, c'est une tout autre histoire.
La nuit, nous vivons. Nous prenons conscience de la réalité perverse qui nous entoure et nous devenons des chasseuses. Plus question de faire de cadeau à ces dégénérés de malades mentaux prisonniers de leurs cellules capitonnées. La nuit, ils voient notre vrai visage. Celui de la folie (dé)raisonnée qui abat son règne de terreur morale sur tout l'hôpital. La nuit est notre empire, la cour centrale devient notre fief, les cheminées, le toit de notre monde... Et les humains, nos herbivores traqués...
Mais ça c'est quand on arrive à s'éclipser de la surveillance de Barney, qui fait tout le temps le guet devant notre celllule de peur qu'on n'aille étriper ceux qu'il appelle nos camarades... Mais on lui a déjà dit, c'est toujours eux qui commencent... [On veut pas d'ennuis, nous. Enfin pas beaucoup.]

On passe souvent du temps avec Naëvan, aussi. Naëvan c'est notre ami, le seul qui puisse un tant soit peu nous comprendre. On dit qu'il voit l'enfer lorsqu'il ferme les yeux... N'importe quoi.
Après tout, c'est aussi un vampire, alors ça doit être pour cette raison qu'on a pu autant s'attacher. Le soir il vient nous rendre visite en passant un des petit poèmes qu'il a l'art de composer sous la lourde porte matelassée de notre chambre.
On est certaines qu'il est amoureux de l'une de nous, mais il ne veut jamais l'avouer, alors on attend. [D'une certaine manière, ce n'est pas comme si on était pressées par le temps...] "



♦️ NOS TRAITS DE CARACTÈRE

Naëvan - "Je prendrai maintenant la parole pour parler de cette Delilah chère à mon coeur.
D'abord, nous n'êtes pas sans avoir remarqué qu'elle n'était pas toute seule. En fait Delilah est plusieurs dans sa tête. On ne sait même pas combien exactement, et en 54 ans d'internement à ses côtés j'ai pu dénombrer 4 de ses personnalités les plus remarquables.

Il y a Elizabeth, dit "Lilith", c'est la plus acariâtre et la plus sanguinaire des femmes que j'ai rencontré en 200 ans de vie. Mais ce n'est pas si étonnant. Connaissez-vous la triste histoire de la famille Bathory ? Delilah en est une descendante presque directe, elle a d'ailleurs hérité du très noble nom Nadästy, la famille de Ferencz, l'époux de la Comtesse sanglante. Delilah, m'a raconté un des vagues souvenirs qu'il lui restait de la période où elle était encore humaine. A cette époque, elle vivait dans un petit château assez éloigné de la civilisation avec son père, Hans Nadästy (le petit cousin de Ferencz Nadästy), et quelques servantes qui s'occupaient d'elle et l'élevaient comme si elles étaient sa mère.
Un jour qu'elle se rendait dans le village voisin pour y faire quelques provisions, un étrange vieil homme, à l'allure très défraîchie s'avança vers elle avec un regard inquisiteur. Cet homme avait prononcé ces mots interdits et lourds de sens : "Tu me rappelles cette Comtesse...". Delilah, choquée de ce qu'elle venait d'entendre, rentra chez elle sur le champ et entama des recherches conséquentes pour découvrir en quoi elle pouvait ressembler de près ou de loin à cette affreuse femme qu'on surnommait la "Comtesse Sanglante", dont elle avait entendu parler étant enfant. Son père ne lui avait apparemment jamais parlé des liens de parenté qu'elle avait avec Erszébet Bathory. Et ce fut avec une indicible terreur qu'elle appris dans un livre que Ferencz Nadästy, son grand-oncle, n'était autre que le mari de la comtesse, ce qui faisait d'elle sa grand-tante par alliance...
Heureusement que Delilah n'a pas connu la comtesse, car elle aurait probablement été une de ses infortunées victimes...
Quoiqu'il en soit, je pense de cette personnalité de Delilah a justement fait son apparition quand elle a fait toutes ces découvertes sur sa famille.
Et elle a certainement refait surface, assez violemment pour faire partie intégrante de son caractère, lorsqu'elle fut transformée en vampire.
En fait, c'est comme si Lilith sortait tout droit des cauchemars les plus sombres de la Hongrie profonde et se nourrissait de toutes les énergies négatives des personnes qu'elle met sur le chemin de Delilah. C'est un cancer, un petit démon déchu et hargneux assoiffé de vengeance et de sang humain, combattant sans cesse le côté sociable et réservé de Delilah.

Il y a Winifred, "la pieuse" comme j'aime l'appeler. Elle, c'est comme si elle n'avait jamais rien demandé au monde. Ce doit être l'esprit d'une sœur protestante qui a été aspiré lors d'un repas, ou quelque chose comme ça. Elle impose constamment une contradiction qui met Delilah mal à l'aise entre humains et vampires, qui sont pour elle de la vermine diabolique à pourchasser et à exterminer.

Il y a Yohanna la rôdeuse, la chasseresse. C'est l'enfant sauvage de Delilah. Celle qui dirige son instinct de sang et l'amène à la sortie de l'hôpital, grâce à son flair aiguisé, pour se nourrir d'un lapin ou d'un rat malchanceux. Pas question pour Yohanna de boire du sang humain, non. Je pense d'ailleurs qu'elle y est allergique. Chaque fois que Delilah plante ses jolis crocs dans une gorge humaine, elle sent le sang de Yohanna bouillir et remonter dans ses artères jusqu'à atteindre une sorte de "frénésie" presque incontrôlable. Elle m'a dit que c'était assez gênant, parfois...

Il y a Kami, aussi. Kami c'est le côté véritablement féminin de Delilah. C'est la femme japonaise jeune et raffinée. Celle qui donne à Delilah son irresistible côté enfantin et hors du temps. Quand il lui arrive de parler japonais, elle devient une femme très différente, et ressemble beaucoup à ce genre de vampire d'Orient de la mythologie caïnite. Des Hengeyokai ou des Kuei-Jin très humains, d'un genre qui exècre le sang humain au profit d'un bon thé de pétales de cerisier fraichement bouilli.
Ah, si un jour elle pouvait faire Delilah s'habiller en petite étudiante japonaise...

Et pour finir, Delilah, bien sûr, qui me semble les contrôler un peu toutes, non sans avoir aussi son caractère propre. Hélas, au milieu de cette bataille perpétuelle de ses personnalités, elle y a perdu son esprit. C'est à présent une personne totalement rongée par la psychose, qui la fait devenir extrèmement susceptible et lunatique. Elle présente même des signes d'autisme, quelques fois, lorsque son cerveau n'est plus à même de gérer autant de personnes d'un coup. A ce moment, elle se replie sur elle-même, la tête dans les mains, dans le coin de sa chambre et entame une sorte de réunion générale avec toutes ses autres "elles", comme s'il fallait parfois mettre certaines choses au point..."


♦️ CE QUI FAIT DE DELILAH QUELQU'UN DE DIFFÉRENT:

Capacités spéciales :

- Aliénation de ses adversaires
- Rôdeuse (acrobatie et furtivité)
- Combat exotique (maîtrise du katana et shurikens)

Diagnostics médicaux connus :

- Épilepsie (la vision d'images choquantes peut apaiser le sujet lors de crises intenses)
- Groupe sanguin : AB Négatif
- Insomnies chroniques
- Porphyrie
- Schizophrénie avancée (dédoublement de personnalité, bipolarité)
- État psychotique (crises pouvant se révéler dangereuses)

Régimes alimentaires :

- Repas à base exclusive de soja
- Boissons enrichies en plasma synthétique reconstitué
- Intolérance à la viande blanche
- Allergie au maïs et à l'eau de mer


    UNE LONGUE HISTOIRE
      DU CHEMIN QU'ON PARCOURT, ON NE CONSERVE EN SOUVENIR QUE LES EPREUVES.



[A l'aube d'une nouvelle mort...]
(Au commencement)


9 Octobre 1639. Cher Journal ...

J'ai désobéi à Père, aujourd'hui. Je ne suis pas fière de moi, mais cela m'a permis de rencontrer cet homme sur les bords de la rivière. Père ne sait combien j'aime me promener à la nuit tombée à l'orée de la forêt. Je me rend toujours au même endroit, sous l'énorme pêcher qui abrite beaucoup d'oiseaux magnifiques.
Cet homme -il m'a dit s'appeler Jonas, je crois- était là, lui aussi, comme s'il attendait quelque chose. Il paraissait désabusé. Les traits de son visage, comment les oublier... Il arborait un sourire triste sur de fraîches lèvres couleur groseille. Quant à ses yeux, ils étaient d'une jolie couleur lie-de-vin, comme je n'en avais jamais vu auparavant. Il m'a donné rendez-vous à la fin de la semaine. J'aimerais le rencontrer à nouveau, mais je ne sais pas si c'est une bonne idée. Son aura mystérieuse me met mal à l'aise...


18 Octobre 1639. Cher Journal ...

Jonas m'a dit qu'il m'aimait. Et moi aussi je l'aime. Je ne sais comment gérer cet amour impossible sans alarmer mon père, qui m'a déjà promise au Comte Felip.
Jonas m'a dit que la prochaine fois que l'on se verrait nous trouverions une issue à ce problème épineux. Je voudrais simplement me sauver avec lui et partir loin de tous ces gens qui m'emprisonnent.


2 Novembre 1639.

Cela fait plusieurs jours que je n'ai pas vu Jonas. Je me sens très faible ces dernier temps, depuis qu'il m'a embrassée. Serait-ce les complications du premier amour ?
Je n'en peux plus de rester loin de lui, et de cette envie insatiable qui me ronge... Que m'arrive-t-il ?



4 Nov 1639 : Aujourd'hui j'ai tué quelqu'un. J'ai cédé. Je ne sais pas ce qui m'a pris mais c'était trop bon pour penser. Je suis apaisée, maintenant.



23 Nov 1639 : Nous avons reçu une lettre de Jonas. Il y est décrit le mal qui me ronge depuis des semaines. Il en parle comme une bénédiction, et il dit que maintenant nous seront réunis pour toujours. Je me sens comme habitée par quelqu'un d'autre qui aurait pris possession de mon corps...je ne suis plus moi même, je.. [Le reste de la page a été taché par le sang et les larmes de Delilah.]






[Par un pacte...]


Cette nuit-là, il faisait un froid glacial pour tous les pensionnaires de l'hôpital Arkham. Tous, exceptés deux. Comme à son habitude, Delilah était vêtue de son uniforme de détenue, qu'elle avait modifié à son image, en rapiéçant quelques jolis bouts de tissus qu'elle trouvait çà et là dans les ordures de la grande usine textile de la ville. Son uniforme était coupé au dessus des cuisses et cousu de pièces de velours noir troué et de résille, de sorte à faire une espèce de mini-short qui ressemblait à ceux assez à la mode chez les jeunes humains de l'époque. Quant à son haut, elle portait sa tenue de patiente dont elle avait noué le haut au niveau de ses seins, ce qui laissait apparaître son ventre pâle percé au nombril d'un bijou qui représentait le signe du Yin seul. Au dessus de son uniforme un peu délavé, elle portait un gilet en coton épais dont la capuche la protégeait de la pluie et dissimulait du même coup son visage et ses cheveux noirs. Elle était très à son avantage dans cette tenue, autant que Naëvan ne put retenir sa main maladroite qui dérapa malencontreusement vers un endroit non autorisé de l'anatomie de Delilah, pendant qu'il l'aidait à sauter par dessus l'immense grillage barbelé qui entourait l'enceinte de l'hôpital pour aller se faufiler parmi les gardes et les caméras et rejoindre la grande forêt morte à quelques kilomètres de là.
Bien entendu ce moment d'égarement valu à Naëvan une fabuleuse balafre au front faite par Delilah sous le coup de la surprise plutôt que de la colère. Balafre qu'il a toujours, d'ailleurs...

Naëvan, pour sa part, était habillé du pantalon gris de l'hôpital et d'une chemise en tissu fin orange que lui avait confectionnée Delilah à l'occasion de son sevrage au sang humain. Il adorait cette chemise. Non pas qu'elle fût particulièrement jolie, même s'il n'oserait pas mettre en doute les talents de couturière de son amie, car elle était faite d'un orange assez vif et un peu kitch avec sur les poches trois petits serpents de couleur argentée enlacés formant un triangle, qu'elle avait manifestement cousus à la main, et sur le haut de la boutonnière, tenu par de solides tours de fil, le même petit symbole qu'avait Delilah sur son ventre, blanc cette fois-ci, et qui représentait la pureté masculine du Yang. En fait, il l'aimait car c'était tout simplement un présent de Delilah. Plus particulièrement de Kami, la personnalité japonaise de sa camarade de détention. Depuis quelques temps, Naëvan se sentait patraque, avait de petites chaleurs dès que la présence de Kami se manifestait. Était-il tombé amoureux ? Comment le savoir, il ne l'a jamais été de sa vie. Sûrement que c'est encore un trop jeune vampire pour n'avoir pas trouvé l'amour en 121 ans de vie. Ou peut-être qu'il est un peu trop malade pour qu'une femme saine d'esprit veuille partager son cœur avec lui...

- « Nevi, demanda soudain Delilah alors qu'il marchaient en direction des sentiers de la forêt, pourquoi ne m'as-tu jamais parlé de ta vie avant Arkham ? »

- « Parce que je ne suis pas sûr qu'il y ait beaucoup de choses à dire... Tu sais déjà qu'avant d'être un vampire ma vie n'était pas très glorieuse. Je n'aime pas trop parler de cette époque ou je devais me prostituer pour survivre, tu sais que c'est assez gênant.

Ma famille est assez ordinaire, composée de mes deux grandes sœurs jumelles et de ma mère qui nous a élevée seule jusqu'à sa mort. Les choses étaient très différentes de l'époque actuelle. Surtout que j'étais un petit garçon de très faible constitution dont il fallait s'occuper continuellement. Pour tout dire, on m'a diagnostiqué des symptômes de porphyrie de premier stade à l'âge de 4 ans. Je ne savais pas ce que cela signifiait, mais ma mère avait l'air d'être très contrariée par cette maladie. Toute ma vie à partir de cet âge fut conditionnée par rapport à ma santé fragile. Je n'avais pas le droit d'aller dehors avant la tombée de la nuit et je n'étais pas non plus scolarisé avec les autres enfants de mon âge. A la place, ma mère a employé une enseignante chargée de faire à la fois mon éducation et de m'élever comme une nourrice. Ma mère passait très peu de temps à mes côtés, et j'ai beaucoup souffert d'un manque d'affection et d'attention. On aurait dit qu'elle avait peur de son propre fils, comme si j'avais pu à tout moment devenir l'ombre de moi-même et me jeter sur elle pour lui arracher sa vie... Remarque, maintenant que j'y pense, elle n'avait pas tort de s'en faire pour son sang... Un jour, quelques semaines après la « disparition mystérieuse » de ma nourrice, mes sœurs m'ont raconté qu'on avait retrouvé ma mère dans son bain, le corps vidé de toute sa vie et de tout son nectar... Mais il est impossible pour moi de me souvenir de ces évènements. C'est comme si j'avais commis un horrible meurtre en pleine crise de somnambulisme, même si ça devait plutôt ressembler à une crise de frénésie anémique...
Quoiqu'il en soit, j'ai fui la demeure qui m'a vue naître, avec dedans ce qu'il restait de ma famille décomposée, et j'ai erré pendant des années, comme un vagabond sans but; en prenant tout de même en considération toutes les mises en garde de maman. Je ne sortais jamais avant le coucher du soleil, et je respectais les rats et les chats de gouttière. J'ai compris quelques temps plus tard l'importance de ce dernier point, car quand tu te retrouves seul dans la nuit, et que tu n'as pas appris ni à te défendre ni à te nourrir, les animaux sont ta principale et ta meilleure source de nourriture possible...
Un jour j'ai même vu un énorme rat, au moins de la taille de mes deux poings réunis, et avec un poil d'une couleur verdâtre horrible, qui nageait dans le petit canal de ma ville... Je n'en avait jamais vu de tels avant, tu me peux croire.»

- « C'est peut-être parce que c'était un varan, petit Nevi, tu ne crois pas ? »

Sourire moqueur de Delilah.
Eclats de rire complices.

- « Dis, Delilah, t'as déjà gouté à des rats ? »

- « J'ai fait mieux que ça, Nevi... Je vais te montrer... »

Ils s'arrêtèrent de marcher.
Doucement, Delilah pris les longs cheveux roux ondulés de Naëvan entre ses doigts et pencha sa tête sur son épaule. Elle ouvrit alors sa bouche, et derrière ses lèvres veloutées se révéla une somptueuse paire de canines d'un blanc si pur qu'il étincelait dans la nuit. Elle s'approcha d'une manière assurée du visage de Naëvan qui semblait arborer un sourire paisible, puis caressa la peau pâle et tendre de son cou avec sa langue. Elle fit quelques aller-retours sensuels de cette manière, puis déchira doucement la chair de Naëvan avec ses crocs, pour aspirer un sang d'une chaleur et d'une douceur irrésistibles. Ils restèrent plusieurs minutes dans la nuit, seuls, sans bruit alentour autre que le crissement complice des feuilles caressées par la brise calme et glacée de l'hiver rude, chacun des deux vivant intensément les sentiments charnels de l'amour et les battements de cœur de l'autre d'une manière exacerbée. Ils avaient fusionné. Pour une minute, ils étaient entièrement l'autre et eux-même en même temps...
Par cet échange, ils avaient tous deux l'impression d'avoir scellé un pacte de sang.
Ils se sentirent dès lors liés profondément l'un à l'autre, et se firent sans parole une promesse de ne jamais vivre sans l'autre. Qu'importe la distance et le temps, qu'importe la mort et le temps, le lien qu'il entretenaient ne serait jamais brisé...

[A suivre...]





[Dead letters]

____________________________________________


Hôpital psychiatrique général d'Arkham,
Le 17 Décembre 2009

Ma chère Delilah,

J'espère de tout mon cœur que cette lettre arrivera à bon port, à l'hôpital SanDaniela...
J'ai eu une impression étrange lorsque je t'ai vue monter dans le camion et t'éloigner lentement de l'hôpital Arkham, comme si c'était la dernière fois que je te voyais telle que je t'ai connue.
Tu sais, j'ai fait quelques recherches à la bibliothèque de l'hôpital avec la copie que tu m'as laissée de la lettre qui annonçait ton transfert. Elle a été écrite par un très ancien vampire qui se nomme Jonas Heinsburg. Le souci est qu'il n'est ni personnel d'Arkham, ni de SanDaniela et qu'il ne doit donc pas avoir assez d'influence pour transférer un patient d'un hôpital à l'autre. J'espérais que tu pourrais m'en dire plus sur ce personnage, si tu le connais ou si son nom t'évoque quelque chose, fais le moi savoir car j'ai comme l'impression que cet homme n'est pas animé que de bonnes intentions à ton égard...

Nevi.

_______________________________________


Hôpital psychiatrique général d'Arkham,
Le 6 Janvier 2010

Delilah,

J'ai attendu ta réponse à ma précédente lettre.
Peut-être que le système de courrier de ton nouvel établissement n'est pas aussi perfectionné que celui d'Arkham, mais cela n'a plus d'importance.
J'espère que tu vas bien et que ta nouvelle vie te plait, même si elle se fait loin de moi...
J'ai eu du nouveau sur cet obscur personnage prénommé Jonas, dont je t'ai parlé. Il paraît qu'il a enfanté quelques jeunes filles au sang bleu dans la région de Trenčín, où tu as passé ta jeunesse, entre 1584 et 1641. Tu m'a dit un jour que tu ne connaissais pas ton père vampirique, si c'est la vérité, nous l'avons peut-être retrouvé, Delilah, et il est sans doute revenu pour te chercher.

Réponds-moi, s'il te plaît...

Naëvan.

_______________________________________

Hôpital psychiatrique général d'Arkham,
Le 6 Janvier 2010

Delilah,

Barney, le gardien de notre division de l'aile Nord, nous a appris que le camion qui te transportait n'était jamais arrivé jusqu'à SanDaniela. Je n'ose croire que j'envoie mes lettres à une personne qui n'est pas là pour les lire. Je t'en prie, fais moi signe, envoie moi une seule lettre, ou appelle moi de ton hôpital, ou de n'importe où, où tu pourrais te trouver...
J'espère que tu as fait le reste du chemin à pied et que tu te trouves dans une douillette chambre d'hôpital, quelque part où on sait veiller sur toi...
Barney nous a dit qu'il y avait eu un accident sur la route. Un groupe de raiders « non-humains » aurait percuté le camion avec tous ses passagers à bord. Ne doutant pas de tes compétences, j'imagine que tu as aisément pu te protéger de l'accident et que tu es saine et sauve...

_______________________________________

Hôpital psychiatrique général d'Arkham,
Le 11 Février 2010

Encore une tentative désespérée pour te joindre...
Je m'inquiète beaucoup pour toi. J'ai appris que l'accident dont tu as été victime il y a quelques mois était plutôt un attentat. Les choses qui commencent à se préciser me paraissent de plus en plus sombres...
Je miserais sur un coup de ce fameux Jonas, qui a fait croire à un accident pour tenter de t'enlever et te ramener en Hongrie, et je n'aime pas ça du tout...
Dès demain, à la tombée de la nuit, je quitterai Arkham et je partirai te chercher. J'ai vu qu'il y avait plusieurs petites villes sur la route entre ici et SanDaniela, en particulier celle de Newton, qui est à mi-chemin entre les deux. J'espère sincèrement que tu te trouves là-bas. Sois certaine que je ferai en sorte de tenir ma promesse de te revoir bientôt, même si cela me coûte cher...

Ceci est la dernière lettre que je t'envoie d'Arkham.

A bientôt, Delilah...


_______________________________________




    JUSQU'A LA FIN
      QUI EST-ELLE VRAIMENT ?


♦️ CES PETITS DETAILS QUI SONT IMPORTANTS :

    PSEUDONYME : Kanojo
    AGE : 19 ans
    AVATAR : Noomi Rapace (Millenium)
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM : Grâce au site TourdeJeu
    CODE DU REGLEMENT : [Plume de sang]
    COMMENTAIRE ? J'ai beaucoup aimé écrire la fiche de mon personnage et je me suis tout autant amusée à lire celles des autres membres du forum. =)


Dernière édition par Delilah Nadästy le Jeu 18 Mar - 15:32, édité 43 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Dim 28 Fév - 0:49

Je te souhaite bienvenue sur « Les Chroniques de l’Ombre ».

Je te remercie de ton inscription et te souhaite bonne chance pour ta fiche. Je comprends bien que tu aies du mal à te retrouver sur le forum, mais je te conseillerais d'abord de lire tout ce qui concerne cette partie : Au commencement. Cette section comporte toutes les informations essentielles pour que tu assimiles correctement le contexte, les règles et les spécificités du forum. Si néanmoins certaines choses te sembles un peu floues et que tu souhaites d'amples informations, n'hésite pas à me contacter à la suite de ce message. Même chose pour des questions d'un autre ordre.

Encore bonne chance pour ta présentation. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Edward Ruthven
Admin « L'Insolent Démon »
avatar

♦ messages : 526
♦ registration date : 12/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Perdition City - Ulver


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp: Ouvert
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Dim 28 Fév - 14:19

    Bienvenue sur Les Chroniques de l'Ombre
    Merci de ton inscription.
    Je te souhaites bon courage pour ta fiche.
    Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous contacter par mp.

    Ah j'adore cette actrice, très bon choix.

_________________

    LA CULPABILITE EST LE PIRE DES MAUX
    La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité,
    entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Dim 28 Fév - 17:01

Bienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Lun 1 Mar - 20:56

Bonsoir,

Alors ta fiche est très bien écrite et très intéressante. Ton personnage est quelqu'un de compliqué, ce qui promet de bons RPs. Smile

Néanmoins, avant de te valider, j'aimerais que tu développes un peu la vie de ton personnage de nos jours, à Newton. Tu n'est pas obligée de faire un pavé, ce que tu as déjà fait est suffisant pour cerner le personnage, mais j'aimerais que tu nous dises son mode de vie actuel, ce qu'elle fait dans la vie, ses nouvelles connaissances, si elle côtoie toujours Naëvan etc.

Après ça, je ne verrai plus aucun entrave à ce que je te valide.. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Lun 1 Mar - 21:00

D'accord, merci d'avoir pris du temps pour la lire.
Je me disais aussi qu'elle était un peu courte, en la comparant aux autres fiches que j'ai pu lire. Je corrigerai ça bientôt.

Merci de ton aide. =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Lun 1 Mar - 21:02

C'est tout à fait normal. Wink
Et ta fiche n'est pas trop courte, il lui manque seulement sa vie de nos jours, car on cerne le personnage d'antan, mais pas l'actuel.
Revenir en haut Aller en bas
Edward Ruthven
Admin « L'Insolent Démon »
avatar

♦ messages : 526
♦ registration date : 12/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Perdition City - Ulver


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp: Ouvert
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Mer 3 Mar - 2:07

Alors je rejoins Derek sur le fait qu'il nous manquerais un petit récit de la vie de tout les jours de ton personnage, que tu pourrais mettre sous une forme rp par exemple. Décris-nous une nuit de ton personnage, à Newton, par exemple.

Par contre je voulais juste te poser une question, ta personnalité Erzébeth me pose un léger problème. En effet Eden J. Hermangarde, vampire schizophrène, elle aussi, possède une personnalité portant le même nom. Cela me dérange un peu. Cependant je ne sais pas comment tu vois tes personnalités, est-ce que ton personnage est possédé ou est-ce des personnalités typique des syzophrène?

Sinon pour le reste je trouve ta fiche parfaite, reste à régler ces deux petits soucis. Personnage très intéressant. Tu t'es manifestement inspiré des malkaviens à ce que je vois, j'apprécie, j'adore la mascarade.

_________________

    LA CULPABILITE EST LE PIRE DES MAUX
    La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité,
    entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Jeu 4 Mar - 10:31

En fait je me suis inspiré de la personnalité de la comtesse Bathory pour piquer le nom de son mari et anoblir un peu ma Delilah. ^^
Si ça pose un quelconque problème à la suite de l'intrigue je peux tout à fait changer le nom de cette personnalité (et prendre par exemple le nom d'une de ses servantes qui était aussi cruelle qu'elle ou son mari carrément).

Mais la personnalité d'Erszébet, comme les autres personnalités de Delilah ne va pas influer énormément sur le déroulement de sa vie. Elle n'aura pas de crises de possession lors de laquelle une personnalité se manifestera violemment.
On les retrouvera lorsque Delilah aura un choix à faire ou une action importante à exécuter, et ses personnalités vont conditionner sa vision des choses sur le moment, comme si c'étaient simplement ses propres traits de caractère (comme si un chasseur, voyant un cerf, se mettait instinctivement à sa poursuite).

Si mes explications ne vous satisfont pas, je pourrais aussi simplement trouver un autre nom de famille pour Delilah (celui de Jonas par exemple) et simplifier un peu son histoire.

A vous de juger. =)
Revenir en haut Aller en bas
Edward Ruthven
Admin « L'Insolent Démon »
avatar

♦ messages : 526
♦ registration date : 12/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Perdition City - Ulver


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp: Ouvert
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Jeu 4 Mar - 14:02

Oh ton explication me conviens parfaitement. Le seul truc, c'est au niveau des évènements, c'est Eden J. Hermangarde qui a tué la contesse lorsqu'elle était encore jeune pour prendre sa place. Donc ton personnage a seulement pris le nom et n'a pas été la comtesse? (tu comprends qu'il ne peut y avoir deux comtesses au moment des évènements sanglants qui ont frappé la hongrie.)

_________________

    LA CULPABILITE EST LE PIRE DES MAUX
    La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité,
    entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Jeu 4 Mar - 21:05

Aucun problème de ce côté-là ^^

Déjà, Delilah n'était pas née au moment du règne sanglant de Bathory (ni au moment de la mort de l'époux (1554-1604) je me suis justement arrangée avec les dates).

Ensuite (là c'est un peu compliqué à ordonner les idées dans ma tête) Delilah a certainement dû sucer le sang de quelqu'un lié de plus ou moins loin avec la comtesse (un de ses enfants, la descendance de son mari, une de ses servantes, ...) et s'est retrouvée, par transmission de souvenirs, avec une partie des choses de ce que cette personne avait vu, et par conséquent de la cruauté de Bathory (ai-je été claire ? XD).

Enfin, tout ça pour te dire qu'il n'y aura pas de souci avec l'histoire car c'est Ferencz Nadasty qui m'intéressait car je voulais reprendre son nom de famille. ^^
Elle n'a pas connu la comtesse et les gens n'en parlaient déjà plus à l'époque de sa jeunesse humaine.

Toutes les idées que j'ai évoquées dans ce post, je les développerai un peu plus en profondeur dans la description de la personnalité de Erszébet (qui va certainement changer de nom) pour bien tout mettre au point et qu'il ne reste plus d'ambigüités.

Voilà Smile
Revenir en haut Aller en bas
Edward Ruthven
Admin « L'Insolent Démon »
avatar

♦ messages : 526
♦ registration date : 12/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Perdition City - Ulver


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp: Ouvert
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Jeu 4 Mar - 22:00

Parfait. Préviens-nous quand tu estimeras avoir fait toutes les modifications nécessaires.

_________________

    LA CULPABILITE EST LE PIRE DES MAUX
    La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité,
    entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edward Ruthven
Admin « L'Insolent Démon »
avatar

♦ messages : 526
♦ registration date : 12/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Perdition City - Ulver


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp: Ouvert
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   Lun 8 Mar - 21:03

Ta fiche me semble complète à présent.

J'ai le bonheur de t'annoncer que tu es validé.
Félicitations.

Je t'engage à chercher à nouer des liens avec les joueurs déjà validés afin de pouvoir démarrer le plus rapidement tes rps, que tu pourras d'ailleurs recenser dans la partie concernée. Tu peux également aller voir du côté des intrigues, soit pour y participer, soit pour apporter tes idées, ou t'inspirer pour tes rps. Tu peux également demander un logement pour ton personnage a moins que tu ne sois tenté par la collocation.

Amuse toi bien sur Les Chroniques de l'Ombre.

_________________

    LA CULPABILITE EST LE PIRE DES MAUX
    La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité,
    entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Delilah Nadästy - Dégueulis spirituel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de l'Ombre ::  :: Archives Fiches-