AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce genre de situations désagrables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Ce genre de situations désagrables   Mer 3 Mar - 22:07

    Plus récente - et houleuse - conversation entre Adenar Singfield et Sunlight Blackway...
    Spoiler:
     

    C'est comme ça qu'elle était arrivée-là. Non pas qu'elle en ait vraiment eut envie, seulement Adenar était une de ces personnes qui avaient un don inné pour obliger les autres à faire ce qu'ils n'avaient pas du tout envie de faire. Depuis son arrivée à la Blanche Confrérie, Sunlight avait réussit à se préservée, ne s'attirant que très peu de problèmes, lesquels étaient toujours internes. L'idée d'aller embêter des vampires, surtout dans une ville où se trouvait les rois et reines d'Amérique, ne lui plaisait pas du tout, mais alors là vraiment pas. C'était comme aller se promener sur la voie rapide avec un bandeau autour des yeux, en pleine nuit. Mais elle savait qu'Adenar n'était pas du tout quelqu'un de discret : elle avait mis le feu aux vêtements du dernier sorcier du mal à lui avoir chercher des noises. Ça n'avait pas été particulièrement agréable à voir et surtout pas à entendre, et l'odeur de chair brûlée avait flottée dans l'air durant des jours et des jours. Voilà pourquoi elle était venue ici. Sur ordre de Prudence, elle aurait sans doute fait n'importe quoi. Mais Adenar ? Depuis qu'elle avait appris la présence des rois et reines à Newton, elle était de plus en plus tendue, de plus en plus nerveuse, le contraire exact de son comportement habituel. Il fallait lui évite la crise de nerfs, tout de même. Et, d'un certain côté, elle avait raison, Sunlight devait l'avouer. Les vampires étaient de plus en plus nombreux en ville et ça n'était pas vraiment pour lui plaire. À croire qu'ils couraient au devant du danger et de l'autorité. Elle, si elle avait été une des leurs, elle aurait tout fait pour aller s'isoler à un endroit où les rois et reines n'auraient jamais put la trouver. Les rois et reines. Sunlight trouvait leur hiérarchie particulièrement bien pensée, cela devait éviter les guerres et les coups d'éclats. Si seulement les sorciers avaient put en faire autant : la Blanche Confrérie était certes crainte et respectée, mais cela n'empêchait pas les sorciers du mal de faire des leurs un peu partout là où la Confrérie ne pouvait se rendre. Les pouvoirs combinés de Prudence et de toutes les magiciennes élémentaires donnaient certes des résultats plus qu'intéressants, mais c'était si peu comparés aux horreurs dont les forces du mal étaient capables...

    Sunlight ne savait pas du tout où elle devait se rendre ni à qui elle devait parler. Elle avait déjà rencontrer plusieurs vampires, elle en avait même vu certains en train de chasser. Elle en connaissait quelques uns de noms ou de vue, et pas que des sympathiques. Le vampire ayant fait hurler Adenar à ce point était une jeune femme, une vampire féminine, nouvellement arrivée dans le coin. Adenar - et Prudence aussi, sûrement - voulait savoir quelles étaient ses intentions, les raisons de sa venue, etc. Ce serait sans doute quelque chose que la jeune vampire - ou la vieille, elle ne savait pas vraiment encore - n'aurait aucune objection à leur délivrer. Du moins elle l'espérait. La Blanche Confrérie n'avait jamais vraiment chercher de problèmes aux vampires. Elle ne s'étendrait pas sur le sujet : une simple mission de reconnaissance. Elle devait bien être capable de se montrer discrète, pas vrai ? Sunlight avait traversé la ville et croisés plusieurs vampires à qui elle n'avait cependant pas adressée la parole. Il se faisait tard et elle n'avait pas du tout envie de traîner dans le coin. En passant devant une vieille maison abandonnée, elle fut soudain interpellée par quelque chose, une voix que, bien sûr, elle seule pouvait entendre. Un fantôme. Et un fantôme tout neuf, d'ailleurs, qui ne devait pas avoir plus que quelques jours de mort à son actif. Elle préférait ne pas penser à ce que la police trouverait la prochaine fois qu'elle irait faire un tour là-dedans. Et si c'était une victime de la vampire ? Elle avait déjà vue ce qui restait après leur passage : un cadavre tout blanc, vidé de son sang, égorgé pour certains, décapité pour d'autres. Elle eut envie de vomir à la simple évocation de ces visions. Elle n'aimait pas se rappeler les mauvais souvenirs.

    Elle continua son chemin sans plus s'attarder sur toutes ces étranges manifestations. Newton était une ville maudite et hantée par des créatures qu'elle-même ne se vantait pas de connaître par cœur : il y avait, dans cette ville, une force sombre et puissante. Bien sûr, elle connaissait le Cercle des Ombres, lui et la Blanche Confrérie étaient des ennemis naturels depuis leur fondation commune. Elle n'avait jamais vraiment fait la connaissance des membres du Cercle et elle espérait même que cela n'aurait jamais à se produire, du moins pas pour le moment, en cette période où elle se posait tant de questions concernant Lawrence et tout ses autres problèmes. Elle se dirigea vers le centre-ville. Le soir, qui sait ce que les vampires pouvaient bien faire, elle ne leur avait jamais vraiment posée la question. Et elle tomba sur elle, bien sûr, sans réels problèmes. Elle était quelque part, mais elle ne savait pas vraiment où. Elle le sentait, ou plutôt elle sentait les esprits de tout ceux à qui elle avait ôté la vie. Ils étaient là, à la suivre à la trace. Heureusement que les vampires et autres créatures, même les sorciers, n'en avaient pas conscience, ils seraient sans doute devenus fous. Parfois, Sunlight regrettait de posséder les pouvoirs de la mort. Mais ce serait utile, ce soir. Les vampires étaient des êtres morts : si cette fille tentait de s'échapper, elle pourrait la suivre à la trace et même la force à rester près d'elle. Du moins elle l'espérait. Elle attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ce genre de situations désagrables   Sam 6 Mar - 13:42



Justine && Sunlight

Justine tournait en rond depuis un long moment, depuis que le soleil s’était couché peut-être. Elle s’assit pour une énième fois sur la chaise de son bureau et essaya une nouvelle fois de se calmer. Elle voulait tuer. N’importe qui. N’importe comment. Qu’importe l’endroit. Mais elle devait tuer maintenant. Bien-sur, elle voulait de la chair fraiche. De l’humain tendre et au gout délicieux. Elle secoua la tête et soupira. Elle venait de prendre sa décision, elle irait dans la forêt bordant la petite ville de Newton et tuerait la première chose qu’elle verrait, humaine ou non. Elle sorti de l’immense bâtisse qu’était sa demeure et marcha de sa démarche féline vers la forêt. Petit à petit ses pas se firent silencieux, inaudibles, elle était aux aguets, guettant la moindre proie. Elle passa sa main dans ses cheveux et les nouas en un chignon lâche. Puis elle passa sa langue sur ses dents, son souffle s’accélérant au et à mesure de sa progression. La tension s’emparait d’elle, son envie de sang augmentait à chacun de ses pas. Enfin, une jeune femme lui apparu telle la sainte vierge. Justine se redressa en douceur et s’approcha à pas de loup, de vampire. La jeune fille avait de longs cheveux roux ondulant autour de son visage et elle semblait pleurer tout son soul, appuyée contre un arbre, assise contre la terre boueuse. Justine lui parla et tout en asseyant auprès d’elle, elle amplifia les émotions de la fille, créant en elle une douleur plus forte, plus tenace. Elle parla encore et encore, souriant tandis que sa victime était à l’agonie, plongée dans la folie. Justine sentait que la douleur et la rage en elle s’effaçait et le plaisir de ressentir la douleur de la rouquine les remplaçait. Son regard s’encra dans celui de la jeune femme à l’agonie, qui hurlait des phrases sans sens, qui hurlait toujours plus fort dans sa folie. Mais Justine se montra impatiente et attrapa la jeune femme à la gorge la plaquant contre un arbre, le dos de sa victime fut inondé de sang à cause des branches et autres. La vampire en huma la délicieuse odeur et planta ses crocs dans sa gorge tout en enfonçant des ongles dans les côtes de la jeune femme. Elle goutait enfin le sang, un immense plaisir prit possession de son corps tandis que ses ongles déchirait la peau du martyr. Une fois qu’elle eu fini de boire le liquide au doux gout métallique, elle lâcha le cadavre, des bêtes finiraient surement le travail, elle avait fait ce qu’elle devait faire.

Elle rentra lentement au manoir et entreprit de se laver, d’enlever toute trace de son crime. Elle se fit couler un bain remplit d’eau brulante, se dévêtit et rentra dans la baignoire. En quelques minutes, la salle de bain était devenue un sauna et l’eau avait prit une teinte rosée. Elle resta là de longue minutes, puis lorsque l’eau eu refroidie, la vampire se redressa et sorti de l’eau. Elle s’habilla calmement et brossa ses cheveux avec délicatesse. Une fois qu’elle fut enfin prête, elle se décida à aller au Bloody Cocktail, un bar assez connu dans la ville. Elle quitta une fois de plus sa demeure et marcha vers le centre ville. Elle croisa plusieurs personnes qui la saluèrent mais elle ne répondit pas, se contentant d’avancer. Elle arriva enfin devant le bar qu’était The Bloody Cocktail. Ne savait vraiment pourquoi elle état venue ici mais maintenant qu’elle se tenait devant l’établissement autant entrer. Elle poussa la porte et fit quelques pas vers le bar où elle prit place. Certains regards la suivaient, elle et sa démarche féline. Elle commanda un cocktail au barman et lui lança un sourire carnassier. Il la servit et elle se mit à siroter sa boisson, dos à la porte. Elle l’entendit s’ouvrir et elle se tendit légèrement. Justine poussa son verre devenu vide et fit signe au serveur de la resservir rapidement, ce qu’il fit.

Une blonde vint s’asseoir sur le tabouret à côté du sien. Elle commande à son tour une boisson alors que Justine la regardais, il lui semblait l’avoir déjà vu mais elle n’était sûre de rien. Elle but une nouvelle gorgée et reposa son verre sur le bar de bois avant de se tourner vers la blonde. Grande, mince, ses sentiments étaient confus et Justine put nettement le ressentir. La grande blonde se tourna vers elle et Justine lui sourit d’un sourire carnassier.

    JUSTINE – On se connait ? Il me semble t’avoir déjà vu.


Elle prit une nouvelle gorgée de son cocktail tandis que la jeune femme lui répondait. Ses yeux la fixait d’un air blasé mais la femme l’intéressait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Ce genre de situations désagrables   Sam 6 Mar - 19:05

    Sunlight se sentait ridicule. The Bloody Cocktail était presque vide à cette heure-ci - du moins, vide de gens sobres - et elle n'eut aucun mal à aller s'asseoir sans vraiment se faire remarquer. Les gens voyaient de nouvelles têtes tout les jours dans le coin, Newton étant devenue une ville plutôt touristique malgré les quelques meurtres qui y étaient à déplorer, de tragiques accidents que la Blanche Confrérie avait souvent voulut empêcher. Elle se laissa tomber sur un des petits tabourets de cuir bariolés qui bordaient le bar et commanda un verre - quelque chose au hasard, une boisson dont elle avait entendu quelque chose à la télévision sans vraiment savoir de quoi il s'agissait. Après tout, elle n'avait pas l'habitude de fréquenter ce genre d'endroits. Le barman hésita durant quelques millièmes de secondes, l'air de se demander si vraiment elle avait l'âge de boire de l'alcool. Puis il saisit le billet qu'elle lui tendait et s'éloigna. Tandis qu'il versait dans un shaker les liquides colorés qui, déjà, lui donnaient mal au cœur, Sunlight se risqua à regarder un peu autour d'elle. Elle n'avait rencontrés que très peu de vampires au cours de son existence, et elle ne savait pas vraiment qui en était, pour tout dire. Les indications d'Adenar avaient été plutôt... vagues. Elle lui avait parlé d'une fille brune qui n'avait pas encore approchée la Confrérie et qui ne semblait pas vraiment décidée à le faire dans les prochains mois. Sunlight jeta un œil aux quelques gars affectés qui s'étaient entassés dans le coin du bar, affalés sur les banquettes. Un groupe de filles dans le coin de la pièce s'échangeaient des potins en gloussant, par vraiment le genre de loisirs qu'auraient eut un vampire, selon ce qu'elle savait. Il y avait bien une fille, à côté d'elle. C'était à vérifier, peut-être était-elle des leurs. Le barman la tira de ses pensées en posant devant elle un verre de ce qu'elle identifia d'abord comme étant du poison toxique : hors de question qu'elle touche à ce truc. Mais il lui jeta un regard insistant et elle referma ses doigts autour du verre avant de le porter à ses lèvres. C'était si infect que c'en était presque bon, du moins c'était meilleur que les philtres et les potions. Ça sentait meilleur, aussi. Elle reposa le verre devant elle et n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit.

    « On se connait ? Il me semble t'avoir déjà vue. »

    Sunlight pivota sur le tabouret bariolé et se retrouva face avec une brune au sourire étincelant. Elle semblait jeune, du moins elle semblait avoir le même âge que Sunlight. Si elle n'était pas vampire, bien sûr. Sunlight jeta un coup d'œil à ce que la jeune fille buvait. Ça ne ressemblait pas à du sang : mais les vampires devaient bien pouvoir manger et boire quelque chose qui n'était pas du sang, non ? La jeune fille avait parler d'une voix cristalline et chantonnante, le genre de voix mielleuse qu'utilise les gens pour manipuler leur entourage. Sunlight eut un infime mouvement de recul. Elle avait apprit à ne pas accorder sa confiance à tout et n'importe quoi, aussi prit-elle le temps de détailler la fille. Brune, comme la vampire que lui avait décrite Adenar. Allons, elle n'allait tout de même pas commencer à traiter toutes les femmes brunes de Newton de vampires, pas vrai ? C'aurait été stupide et bien inutile. Elle tâcha de ne plus se fier à ses soupçons et son instinct - une bonne idée... sûrement pas - et sourit à la jeune fille.

    « Je ne crois pas, à moins que ma mémoire me fasse défaut. Vous êtes ? »

    Elle se sentait un peu stupide de vouvoyer ainsi une fille qui avait le même âge qu'elle et qui de toutes manières ne s'était pas empêtrée dans les politesses et les marques de courtoisie. Mais elle ne voulait pas paraître impolie, après tout. Elle tâcha de paraître détendue et porta une nouvelle fois son verre à ses lèvres, avec un effort visiblement non-dissimulé pour en avaler le contenu, car le barman lui lança un regard courroucé. Elle ne tenait pas bien l'alcool, ça, c'était un fait. Sunlight regarda la jeune fille une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce genre de situations désagrables   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce genre de situations désagrables

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de l'Ombre ::  :: Archives RP-