AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Della Crudeltà e Pietà

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maëva
Invité
avatar



MessageSujet: Della Crudeltà e Pietà   Lun 8 Mar - 20:23

Bonjour, =)


DELLA CRUDELTA EPIETA

    Vingt-cinq avril mil neuf cent quatre vingt quatorze,

      Des spaghettis. De la sauce tomate. Tout ce qu’il me reste de ma Sicile adorée. En voyant la sauce rouge parsemer le menton de mon garçon cela pourrait me faire sourire. Mais dans cette teinte, ce que j’y vois ne me rappelle pas le moins du monde le goût sucré et amer de ce fruit de la terre et du soleil. C’est Tony que je vois, la bouche en sang après avoir passé un sale quart d’heure par Giuseppe, l’homme de main de mon oncle. Quand c’était Flavio aux rênes de la famille, il suffisait d’un soupçon pour gagner un rendez-vous en tête en tête avec Giuseppe. Et comme avec les jolies femmes, on finissait allongé. Entre quatre murs. Si on avait de la chance.

      Dans les premiers mois de ma planque, j’ai cru que ma vie serait la même. J’ai retenté de créer cette ambiance particulière de ce bout de Sicile où j’avais vécu toute ma vie, en tant que prince des lieux. J’ai aidé quelques amis dans leurs querelles de voisinage avant de finalement me ranger et d’enterrer cette part de mon existence avec d’autres affaires. J’avais une femme alors. Enceinte de notre second enfant. Quand les flics m’ont attrapé, ils ont juré de la protéger si je passais à table. J’ai eu beau leur expliquer que si je parlais aucun membre de ma famille ne pourrait être en sécurité. C’est assez difficile à comprendre pour les non siciliens. La famille est importante, certes et on doit tout faire pour l’aider. Aimer sa femme. Ne pas la tromper. Du moins, ne pas la tromper impunément, la salissant par la même occasion. Faire ça avec discrétion. Eduquer ses gosses. A la dure pour les préparer à l’avenir qui les attendait. La famille est importante mais pas plus que la Famille. Cette dernière passe avant le reste, peu importe le sacrifice à faire.

      J’ai trahi.

      J’entendais Matteo et Timoteo jouer avec leurs petits amis français dans la rue. Ils s’étaient rapidement adaptés à la langue et à la manière de vivre. Loin de l’indolence de mon île natale, j’avais du mal à m’adapter à cette nouvelle ville. Sans mer. Sans olivier. Sans chaleur étouffante. Et surtout, se la jouer discret. Difficile à faire quand dans une vie antérieure, on avait les rênes de la ville dans ses mains. Difficile de ne pas prélever quelques quenottes à l’égard des professeurs de ses enfants leur donnant de mauvaises notes quand on était chargé de nettoyer les inopportuns.

      Je les saluais au passage en posant une main sur leur tête, ébouriffants leur chevelure légèrement blonde héritée de leur mère. Et ces yeux bleus que je connaissais bien. Des yeux qui trahissaient l’appartenance à la Famille. Je revenais du café PMU du coin de la rue. On y avait rempli mon verre. J’avais parié aux courses, perdant plus sûrement maintenant que je ne pouvais plus fausser le jeu. On avait rigolé. Enfin ils avaient rigolé en se moquant de mon accent italien. Je correspondais au stéréotype qu’ils avaient de mes concitoyens. Ils correspondaient aux stéréotypes que je me faisais de leurs concitoyens. "Ario, ma femme me demande une pension alimentaire exorbitante. Tu peux pas m’aider en revoyant ses prétentions à la baisse ?" Je les laissais faire. Je les laissais dire.

      J’ai trahi.

      Je me dirigeais directement vers mon jardin pour m’occuper de mes hortensias. Ils fleurissaient déjà et l’odeur qui s’en dégageait était divine. Qu’avais-je pu donc enterrer là ? me demandaient souvent mes voisins, impressionnés de la taille et des couleurs de ces plantes. Je me contentais de hausser les épaules en répondant d’un petit sourire mystérieux avant de passer à un autre sujet. Il m’avait fallu trouver un autre passe temps. Quelque chose qui me permettait de construire plutôt que détruire comme auparavant. Le vent faisait légèrement frémir les feuilles alentours. Les oiseaux gazouillaient. J’entendais le crissement de freins d’une voiture qui tournait au bout de la rue, s’éloignant doucement.

      Dans ce silence urbain, un bruit particulier me fit tendre l’oreille. Je connaissais ce son. Un autre souvenir de ma Sicile adorée. Un bruit que l’on n’oublie pas de sitôt et qui si on ne le connaissait pas, on ne le remarquait pas. Je tendais l’oreille en jetant un coup d’œil par-dessus mon épaule, observant le paisible pavillon de banlieue où mon épouse vaquait à ses occupations de ménagère. Je réalisais soudain en apercevant une lumière rouge sur ma poitrine. Pour la seconde fois, le petit sifflement imperceptible résonnait à mes oreilles déçues. Et la dernière chose que je vis en m’étendant dans l’herbe verte qui absorbera le liquide chaud que je sentais s’écouler de ma poitrine était mon petit garçon accourant pour me montrer sa trouvaille.

      J’ai trahi.


    Spoiler:
     

    NOMBRE DE LIGNES EXIGEES : 10, mais sans vouloir nous vanter, le niveau est plus élevé. =)
    STAFF & NOMS : Anton Cipriani, Cierra Loconte & Maddalena Baldovini
    NOMBRE DE MEMBRES : 20
    NOMBRE DE MESSAGES : 891
    URL :
    Code:
    http://crudelta-e-pieta.forumactif.fr/forum.htm
    VOTRE BOUTON :
    Code:
    [url=http://crudelta-e-pieta.forumactif.fr/forum.htm][img]http://moe.mabul.org/up/moe/2010/02/21/img-2005149l084.png[/img][/url]
    VOUS DESIREZ : [X] Simple partenaire [] Echange de fiche [] Top Partenaire


Merci par avance pour l'étude de la demande. Bonne continuation. =)
Revenir en haut Aller en bas
Edward Ruthven
Admin « L'Insolent Démon »
avatar

♦ messages : 526
♦ registration date : 12/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Perdition City - Ulver


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp: Ouvert
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Della Crudeltà e Pietà   Lun 8 Mar - 20:44

Partenariat accepté.

_________________

    LA CULPABILITE EST LE PIRE DES MAUX
    La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité,
    entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maëva
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Della Crudeltà e Pietà   Lun 8 Mar - 21:16

Merci. =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Della Crudeltà e Pietà   

Revenir en haut Aller en bas
 

Della Crudeltà e Pietà

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de l'Ombre ::  :: Archives Partenariats-