AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 T'as pas une allumette ? Aidan Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: T'as pas une allumette ? Aidan Stark   Sam 20 Mar - 22:10


Aidan Stark
26 ans ; Chasseurs ; Hunter



    VERITABLE NATURE
      ON SE CACHE TOUS DERRIERE UN MASQUE QUE SONT LES APPARENCES.


♦️ QUELLES SONT VOS HABITUDES ET OCCUPATIONS DIURNES ?
Manger, boire, tuer ?
Aidan passe beaucoup de temps sur les routes, sautant de ville en ville au grès de ses humeurs et de ses infos sur les vampires. C’est pourquoi il bichonne tout particulièrement sa Plymouth Belvédère rouge vive de 1965 héritée de Lazar après sa mort, mort officiellement due à une chute dans une crevasse dans les Alpes français mais dans le milieu des chasseurs on sait tous qu’il s’est fait taillé en pièces par un couple de vampires vivant dans les montagnes françaises.
Ainsi Aidan est devenu très solitaire au fil des ans, le fait qu’il ne reste jamais très longtemps dans une même ville lui permet difficilement de faire des rencontres intéressantes, voir même des amis. C’est d’autant plus vrai que ses arrivées dans les petites bourgades paysannes sont souvent remarquées, les habitants de ces petites villes sont très souvent étroit d’esprit et conservateurs, acceptant difficilement un étranger, c’est aussi cliché que dans les films à la Sur la route de Madison ! Ses seuls amis sont bien les autres chasseurs qu’il croise de temps en temps lorsqu’ils se retrouvent sur un même coup et son arsenal dans le coffre de sa voiture.
Mais le fait de ne pas avoir de chez soi défini lui permet de voir du pays, tout ce qu’il aime, il ne pourra jamais finir par faire un travail de bureau comme tout les moutons de la terre, il a besoin d’action et de grand air. Il aime voir de nouvelles choses, faire de nouvelles choses. C’est un esprit libre et sans attaches. S’il a envie d’aller se promener dans les rue de sa ville d’accueil, ou encore aller manger un hamburger sur la terrasse d’un restaurant pour observer les passants en même temps et peut-être par la même occasion trouver un peu de réconfort pour la nuit, il le fait. Il profite des petits bonheurs simples de la vie.
Seulement il lui arrive d’être aussi très focalisé sur son activité de traqueur. Elle fait parti de lui et il ne peut plus s’en défaire depuis le jour où il a tué toute cette meute de vampires. Ils le connaissent maintenant, il doit toujours faire attention, il n’offre jamais son véritable nom, porte rarement son véritable nom sur les papiers, il a dans ses poches plusieurs passeports et cartes d’identité qu’il s’est procuré grâce au réseau des chasseurs, ils reconnaissent sa virtuosité et l’admirent.
Et le fait qu’il soit tant discret et sur ses gardes lui est vital pour mener à bien ses traques, et il est doué. On l’appelle Le Tueur. Car il est sans pitié et monstrueux avec ses victimes qui ne méritent pas mieux. Lorsqu’il repère un vampire, il l’observe des jours et des jours à coup de filature et de jumelles, réfléchit son plan d’attaque et finit par passer à l’action d’une manière toujours très personnelle. Ca c’est du Lazar tout craché, c’est lui qui lui a transmit ses méthodes qu’il suit à la lettre, tout est dans la surprise et la monstruosité. Plus c’est sanglant, moins le vampire à de chance de se relever. Jusqu’à présent ça fait un carton. Et c’est si efficace qu’il commence à se faire payer pour tuer des vampires, car vivre de resto-basket, d’hôtel-basket et de supermarché-basket commence à le fatiguer. Mais le fait de ne plus rien payer lui permet d’entretenir sa forme physique qui se doit d’être exemplaire car il est clair qu’elle est soumise à de rudes épreuves. Il fait beaucoup de sport, footing le matin, pompes le soir et entrainement de tir l’après-midi. Si on compte tout ce que je viens d’énoncer cela lui donne une journée plutôt chargée.

♦️ QUELLES SONT VOS PRINCIPAUX TRAITS DE CARACTERE ?
De part sa longue expérience à chasser le sac à hémoglobine son caractère a été conditionné pour devenir le chasseur si efficace qu’il est. C’est ainsi qu’il est devenu un garçon endurant, tenace, il est déterminé à ne rien abandonner et arrive toujours à ses fins. Ne laissant rien jamais rien au hasard il est impitoyable avec ces cadavres sur jambes, très brutal, il est clair qu’il ne fait jamais de cadeau et arbore toujours des méthodes très peu conventionnelles pour mettre fin à l’existence d’un vampire, cela pourrait carrément être qualifié comme de l’art certaines fois, c‘est son côté espiègle. D’ailleurs sa plus magistrale exécution a bien été l’hécatombe au lance-flamme en 2001 à Red Deer au Canada. C’est ainsi qu’il se comporte au travail, il est très agressif et incontestablement dangereux, une petite cuillère entre ses mains pourrait devenir une arme meurtrière si j’exagérais un peu. De plus il n’est pas du genre à courir de chevaux en même temps, c’est un homme sérieux qui a l’habitude de faire chose après chose, il se révèle très peu judicieux de traquer deux vampires en même temps. Et c’est bien ce qui fait son sucées et sa légende. Néanmoins, se devant d’être en perpétuelle vagabondage, toujours dirigé par une proie éventuelle il se révèle solitaire, mystérieux, méfiant et secret, peu habituer à partager plus d‘une nuit avec une fille. Sa confiance se vend à prix d’or. Mais sans attaches et une fille dans chaque port lui convient très bien, il est libre, totalement libre et rien ne peut le contraindre, il aime aller où il veut, faire selon ses humeurs et être son propre boss, il est fidèle à lui-même ainsi qu’à ses croyances. Un vampire c’est bien au fond d’une tombe.

♦️ CE QUI FAIT DE VOUS QUELQU'UN DE DIFFERENT :
Joseph Davenport, Virgile Orwell, Peter Felling, j’ai autant de noms qu’il en faut pour rester libre. Sans attaches et avec une confiance qui se vend à prix d’or, ce sont les ingrédients secrets de mon sucées. Si je croise une jolie fille à l’ombre de la nuit la première chose que je penserais n’est pas qu’elle est jolie mais dois-je la tuer ?


    UNE LONGUE HISTOIRE
      DU CHEMIN QU'ON PARCOURT, ON NE CONSERVE EN SOUVENIR QUE LES EPREUVES.



Dallas, avril 1998. Aidan déambulé dans les rues de la ville les mains dans les poches alors qu’il n’avait rien à faire, une bande de trois garçons un peu plus âgés que lui l’encerclèrent, commencèrent à le raquetter.

-Vous êtes con ou quoi les gars, ça se voit pas que j’ai pas de thunes sur moi?

Le plus costaud, gras et l’air benné des trois le gratifia d’un coup de genou dans l’estomac avant de lui ordonner;

-Ta gueule et vide tes poches !

Ensuite tout se passa très vite, Aidan plié en deux fonça dans son ventre épais et l’écrasa contre le mur, lui aussi se plia en deux mais les deux autres attrapèrent Aidan, l’un par les cheveux, l’autre par l’épaule. Il donna un coup de coude dans la mâchoire de celui qui lui arraché les cheveux, l’autre reçu un coup de poing. Aidan sentit le nez de son agresseur se briser sous sa force. Avant que le gros idiot ne revienne à la charge, il lui balança un coup de pied dans l'estomac. Il commença à les rouer de coup successivement, evitant les leurs mais avant qu'il ne les acheve un homme d’une cinquantaine d’années s’interposa et pointa carrément son arme contre la tempe d'Aidan.

-On dégage les fillettes !

Il avait la voix aussi enrouée qu’un paquet de cigarettes vidé part jour pendant 35 ans. Les trois garçons détalèrent douloureusement et etonnement, l’homme offrit un sourire bienveillant à Aidan après l‘avoir longuement analysé.

-Tu sais te défendre ça se voit ! Laisse moi te payer une glace ou une connerie comme ça pour te réconforter !

Aidan refusa d’abord mais fini par accepter la seconde invitation, il n’avait pas le choix.
L’homme avait une allure étrange, excentrique. Il portait un grand chapeau à plume abimé et troué qui caché de longs cheveux gris, une chemise à volants rose qui dépassaient de son long manteau en cuir noir, des bottes en cuir noirs à boucle, un crucifix incrusté de diamants autours du coup et un jean blanc très serré, son revolver accroché à sa ceinture glissait sur sa cuisse et reflétait le soleil, sur son autre hanche c’était un fusil à pompe qui se profilait. Il lui dit s’appeler Lazar Von Troubetskoy.
Aidan s’était contenté d’un milkshake vanille alors que Lazar se tapait le double banana split avec supplément de cornichons et de petites saucisses, immangeable.

-Tu t’en sortais très bien tout à l’heure Aidan, dit-il une saucisse dans les doigts
|i]-Pourquoi êtes-vous venus m’aider alors?[/i]

Il était clairement effrayé par la situation.

-Justement parce que tu t’en sortais bien et que j’avais peur que ça dégénère.
-J’allais pas les tuer si c’est ça que vous insinuez.


Lazar plongea dans ses petites saucisses et revint à Aidan sans prendre en compte ce qu’il venait de dire.

-Ta fureur m’a interpelé, tu sais quoi je vais te dire un truc, je te veux à mes côtés.

-Quoi ?!

Aidan était surpris pris d’autan plus peur.

-Tu fais quoi de ta vie ?
Il ne faisait définitivement pas attention aux réactions d’Aidan.
-Euh… J’vais, j’vais à l’école, normal quoi j’ai 14 ans…
-Seulement 14 ? Tu as du potentiel petit … Ecoute j’t’ai pas invité par hasard, tu me semble doué pour la bagarre, t’as la rage et j’ai besoin de ça !
-…Mais besoin pourquoi?
-Ok j’te le dit cash, j’ai besoin d’un successeur, un élève à former pour tuer des monstres.


Aidan souleva un sourcil.

-Ok, tu me prend pour un décérébré, je le sais, t’es pas le premier que j’aborde comme ça mais j’ai plus de temps à perdre, comprend moi, j’approche de la retraire et la vieillesse ça pardonne pas quand on a mes activité.
-Parce qu’en plus c’est sérieux ?
-Ok, tu fais rien maintenant ? J’peux te montrer un truc, ça ira plus vite.
-Quoi, tu veux m’entrainer dans ta bagnole et me violer?
-Pas de problèmes, on peut très bien y aller à pieds, c’est à quelques rues… J’ai l’air d’un violeur de gosses?


Aidan ne dit mot.

-Bon tu commences à me courir, viens !

Finalement Aidan le suivit, ils allèrent jusqu’à une petite maison où Lazar tua un vampire sous ses yeux. Là il le cru et commença son apprentissage. Il quitta l’école, une mère alcoolique et un père absent pour suivre Lazar, son père spirituel, sa nouvelle famille.

Red Deer, Canada, 12 septembre 2001, le jour de son anniversaire et surement le jour le plus glorieux de toute sa jeune existence.
Il fait déjà doux, malgré les rayons du soleil encore timide. Il descend la petite rue tranquille encore lovée dans les bras de Morphée, une main dans la poche de son costume, l’autre tenant un sac de sport bleu, les manches de sa chemise blanche immaculée son remontées car il est possible qu‘il se salisse. C’est stupide, il aurait fallu porter un chemise plus sombre pour ces circonstances, sauf que le blanc lui va bien, il aime être élégant lorsqu’il va travailler. Il est a peine 6h30 du matin lorsqu’il arrive à la hauteur de la 157ème boite aux lettres de la rue, il le connait par cœur ce numéro, durant tout le trajet il n’a cessé de se le répéter dans sa tête, ce numéro signifie son avenir, sa fierté et ses qualités d’enquêteur, si il échoue on ne le distinguera pas des autres, il finira par devenir un minable traqueur. Mais il est sûr de lui, lorsqu’il sonnera, une pauvre fille chancelante lui ouvrira la porte, celle qui accompagne ceux qu‘il veut depuis trois semaines. Il les a observé suffisamment longtemps pour savoir qu’ils sont les bons, son trophée.
Il monte les trois marches pour se retrouver sur l’étroite terrasse de cette grande maison blanche, sonne et pause son sac. Il l’ouvre alors et en sort un lance-flamme tout ce qu’il y a de plus banale, qu’il a acheté la veille, le met sur ses épaules et attend qu’on vienne ouvrir. Pas très longtemps. Une grande et mince jeune femme, teint maladif, une trace de morsure dans le cou, longue chevelure blonde magnifique ouvre la porte. Sans un mot, sans lui donner le temps de réagir il l’allonge d’un violent coup de pied qui l’éloigne d’un mètre, ferme la porte à clef derrière lui, passe au dessus de la tête encore sonnée de la jeune femme, Emily et, restant dans le hall qui n’a qu’une seul porte menant au salon se positionne pour tirer. Il a parfaitement étudié la maison avant de venir, il en connait les plans par cœur et ne se trouvera jamais coincé. Il les entend tous débouler, tous les onze, bientôt ils seront tous face à lui. Il ouvre le feu, en crame déjà deux. Cette fois c’est Aidan qui a le pouvoir. Les autres se terrent dans le salon, cette fois il avance, il doit faire vite. Il commence à tout cramer, ne lâche plus la détente.
Finalement il les aura tous cramé. Une fois rentré à Dallas ils l’acclamerons en héro après qu’il leur ai ramené le journal rubrique fais divers avec l’incendie de la maison du numéro 157 en bas de page.

Après cette action exceptionnelle, Aidan fut mondialement reconnu parmi les chasseurs ainsi que parmi les vampires comme le jeune homme le plus doué et le plus dangereux du réseau. Lazar était fière de son élève. Aidan dut après ça se constituer un panel de nouvelles identités pour échapper à la fureur des vampires ainsi qu’aux chasseurs de prime qui voulaient sa tête. Il ne se fit jamais prendre car il était exceptionnellement doué. Lorsque Lazar se fit attraper, Aidan massacra consciencieusement les deux vampires qui en était responsables. Il les cribla d’abord de balles, pour la forme et pour se défouler, les découpa membre par membre ensuite et finit par les bruler avec leur demeure. Même si dans les faits ce fut un peu plus coton que ça…
La communauté des vampires à conscience de sa force et de sa fureur, ils le craignent et veulent sa mort au plus au point. Ils maudissent le jour où Lazar Von Troubetskoy lui tendit sa première allumette.



    JUSQU'A LA FIN
      NOUS VOULONS SAVOIR QUI TU ES VRAIMENT


♦️ CES PETITS DETAILS QUI SONT IMPORTANTS :
Dites-nous ici tout ce que vous n’avez pas pu aborder avant.

    PSEUDONYME : Jojo la méduse
    AGE : 17 ans
    AVATAR : James Franco
    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM : top-site
    CODE DU REGLEMENT : Plume de sang
    COMMENTAIRE ?
J’aime bien les plantes vertes ! Mais votre forum aussi !


Dernière édition par Aidan Stark le Lun 22 Mar - 1:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
June Eastwood
Admin « La Nymphomane »
avatar

♦ messages : 160
♦ registration date : 14/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Like a virgin


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp:
♦ relationship:

MessageSujet: Re: T'as pas une allumette ? Aidan Stark   Dim 21 Mar - 22:04

    Bienvenue sur Les Chroniques de l'Ombre
    Merci de ton inscription.
    Je te souhaites bon courage pour ta fiche.
    Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous contacter par mp.

    J'adore ton pseudo, c'est super original.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

T'as pas une allumette ? Aidan Stark

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de l'Ombre ::  :: Archives Fiches-