AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Mer 7 Avr - 16:12


@ mistaken

DANAE SPHINX SULLIVAN
Vingt ans ; Métamorphe ; Sans emploi


    HABITUDES ET MODE DE VIE :

    Elle n'est pratiquement jamais chez elle. Elle préfère rester dehors, vagabonder ici et là, s'occuper diversement.
    Elle boit beaucoup d'Ice Tea goût pêche. D'ailleurs, elle en a toujours deux petites bouteilles dans son sac.
    Elle lit beaucoup de pièces de théâtre, principalement anglaises et françaises, des classiques. C'est une passionnée de théâtre tragique, et de la littérature en général.
    Elle n'aime pas beaucoup les enfants, et évite le parc aux heures de pointes des sales mioches bruyants et salivants.
    Elle se rend dans la forêt bordant Newton chaque nuit, pour y passer quelques heures sous la forme d'un ocelot, sa forme animal préféré.
    Elle évite les endroits trop fréquentés, car elle a la phobie de la foule.
    Elle pratique beaucoup de sports, des sports extrêmes principalement. Seulement, à Newton, il n'y a pas grand chose à faire, alors elle se contente de faire du canoë kayak dans le lac, rien de bien dangereux, donc.


    PSYCHOLOGIE ET ETATS D'AMES :

    Danaé est ce qu'on pourrait appeler une baroudeuse dans l'âme, à quelques variantes. Sa mère étant archéologue, elle voyageait dans le monde entier, emmenant ses enfants partout avec elle. Danaé n'a donc jamais mené une vie normale. Elle changeait souvent de pays, d'écoles, n'avait pas vraiment d'amis. C'est ce qui a forgé son caractère. Sa mère l'a toujours laissé faire ce qu'elle voulait. On a beau pas imaginer cela en voyant le corps mince et frêle de la demoiselle, Danaé adore les sports extrêmes. Elle a pratiqué l'escalade, le kite surf, le parachutisme, le parapente, le saut à l'élastique et enfin de la plongée dans la mer Arctique. Elle a donc un fort caractère, qu'on transforme d'ailleurs souvent en sale caractère. Effectivement, lorsqu'elle ne fait aucun effort, Danaé n'est pas facile à vivre. Souvent désagréable, têtue, elle ne mâche pas non plus ses mots. Seulement, elle est plutôt renfermée, et ne parle que quand elle juge cela réellement utile. Donc, ne comptez pas sur elle pour mener une conversation, sauf quand vous touchez à un de ses sujets favoris : le sport extrême, la littérature ou encore les voyages. Là, elle pourrait vous en parler avec enthousiasme pendant des heures et des heures. Seulement, elle n'est pas timide et a plutôt un contact facile avec les gens.

    Mystérieuse et déterminée serait deux autres adjectifs qui pourraient la qualifier parfaitement. Elle n'est pas vraiment du genre à se dévoiler aux premiers abords, et on pourrait même dire qu'elle cache bien son jeu. C'est une forte tête, une entêtée. Certains vous diront même qu'elle est hypocrite, mauvaise. Mais ça, c'est une autre facette de Danaé que seul quelques personnes ont pu entrevoir. Il ne vaut mieux pas la chercher, en effet. La demoiselle trouve toujours le mot juste, vrai mais tellement blessant pour vous laisser bouche bée, incapable de répliquer. Elle peut en quelques minutes vous reprochez un million de choses. Cependant, elle ne ment jamais, ou très peu, bien que le mensonge lui vienne facilement. Etant gamine, elle a prit quelques cours de théâtre, qui lui ont laissé quelques bases utiles quand elle cherche à jouer la comédie. Mais il paraitra évident qu'elle est plus douée pour les tragédies. Elle pourrait vous inventer une histoire à vous faire fondre en larmes jusqu'à ressembler à un raisin sec, si elle le voulait. Mais ce n'est pas son genre. Elle ne fera jamais de mal à personne sans raisons. Mais si elle a une raison, même infime, de s'en prendre à vous, elle ne se freinera pas. Elle dispose de multiples moyens pour vous en faire voir de toutes les couleurs.

    Danaé est une fine manipulatrice des mots. Comme quoi lire beaucoup lui a apporté pas mal d'avantages. Elle méprise les illetrés, ce qui n'ont pas le goût des lettres. Cependant, elle peut se montrer ouverte d'esprit, bien qu'elle pensera toujours qu'elle a raison, malgré tout les arguments que vous pourrez lui balancer. Il lui arrive quand même parfois de revoir son jugement, ses opinions. Mais rarement. Elle part du principe dicté par Oscar Wilde : « Appuyez-vous sur des principes, ils finiront bien par céder ».

    De par son éducation, Danaé reste une personne loyale. Une promesse est une promesse, elle la respectera toujours. Et si elle offre son amitié à quelqu'un, ce n'est pas à la légère. Elle a également un sens aigu de la famille. Sa mère et son frère sont tout pour elle, elle les aime plus que sa propre vie. Son coeur est rempli autant d'amour que de haine. Elle a surtout du mal avec les hommes, à leur donner sa confiance, etc ... Elle préfère les mener à la baguette, les traiter comme des moins que rien. Un peu féministe, me direz-vous. Eh bien oui, un peu. Le seul homme à qui elle fasse jamais confiance est son frère, bien entendu. Le reste de la gent masculine en prend pour son grade, souvent. Jamais homme n'a pu la supporter bien longtemps, surtout lorsqu'ils s'aventuraient dans des terrains glissants, type histoire d'amour. Danaé n'a jamais été amoureuse, d'ailleurs. Enfin si, peut-être, elle ne le sait pas réellement. Toute la magie de l'amour, très peu pour elle. Pour elle, le sentimeux amoureux est destructeur, souvent fatal. Voilà pourquoi elle aime tant les tragédies, type Racine.


    PARTICULARITES :

    En quoi Danaé serait-elle différente des autres ? Je commencerais par dire que chaque être est unique, mais vous penseriez alors que l'argumentation serait un peu trop légère. Alors, commençons par le fait que Danaé soit une métamorphe, ce qui semble être un détail important. Elle tient ce " pouvoir " de sa mère, qui est elle-même une métamorphe, et dont la mère était elle-même une métamorphe, ainsi de suite. La première née était toujours une fille, de sorte que dans la famille, seule les femmes étaient métamorphes. Dernière exception en date, le frère de Danaé, qui est son jumeau. Il a hérité du don de métamorphe également.
    Sinon, elle a aussi une sorte de don d'empathie. Elle arrive parfaitement à décrypter les gestes, expressions du visage et autres de ses interlocuteurs et ainsi savoir leurs sentiments et ressentiments. Cela peut toujours s'avérer utile.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Mer 7 Avr - 17:00


@ mistaken

« Et vous le haïssez ? Avouez-le, Madame,
L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme.
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux,
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux. »
Andromaque, Racine. Acte II, scène 2.


    PLAY //

    « Premièrement, nous sommes jumeaux. En second, nous sommes tout deux métamorphes, c'est un évidence incontestable. Nous nous ressemblons en de nombreux points, autant physiquement que psychologiquement. Alors quoi ? Pourquoi me détestes-tu autant ?
    - Là n'est pas le problème. Tu me ressembles tellement, Chester, que ç'en devient insupportable.
    - Très bien. De toute façon, tu n'en démordras pas. »

    Chester avait parfaitement raison. Il connaissait sa jumelle par coeur, surtout parce qu'elle était une partie de lui-même, et lui était une partie d'elle-même. Les deux se chamaillaient pour un oui ou pour un non, surtout à cause du caractère explosif de Danaé. Elle s'énervait souvent contre lui, il en avait même pris l'habitude. Il ne sursautait plus devant les cris de sa soeur, ni ne sourcillait lorsqu'elle venait lui mettre en avant ses gros défauts. Il restait complètement hors d'atteintes, et cela énervait encore plus Danaé.

    Elle, quitta la pièce sans un mots. Ils se trouvaient dans la chambre d'un hôtel lettonien, à vingt kilomètres du site de fouille sur lequel leur mère, Marta Sullivan, avait été dépêché. Les jumeaux suivaient leur mère où qu'elle aille, à travers le monde. Ils voyageaient beaucoup, souvent. Sa mère ne restait jamais plus de trois mois dans le même pays. Marta Sullivan était une femme franco-anglaise, archéologue passionnée d'Histoire et de mythologie. C'était une femme cultivée, fraiche et attentive. Son travail était très prenant, mais elle s'arrangeait pour mêler vie professionnel et vie familial sans trop de soucis. Et puis, cela donnait l'avantage d'offrir du paysage à ses enfants. Le père était inconnu au bataillon. En fait, Mrs Sullivan avait eu une courte aventure avec un historien, qui n'avait pas reconnu les jumeaux. Danaé soupçonnait que son géniteur soit marié à une autre femme. Mais elle ne savait rien de lui, et ne voulait rien savoir. Si il n'avait pas souhaité la reconnaitre, alors soit. Par la force des choses, elle avait finit par l'accepter. Son frère un peu moins. Mais celui-ci avait beau questionner sa mère, elle ne lâchait rien. Danaé soupçonnait, encore une fois, que sa mère ait promis à son père de ne jamais rien dire de son identité.

    Et puis de toute façon, ils vivaient très bien tout les trois. Ils étaient aisés, les employeurs de Mrs Sullivan leur payaient des chambres dans des hôtels fréquentés par la Haute. Danaé fréquentait les bals de charités et autres cocktails pour amasser de l'argent avec sa mère. Elle portait de belles robes, et discutaient avec des gens hautement cultivés. Elle vivait dans une sphère luxueuse, hypocrite. Et à côté de ça, il y avait son autre passion, qui laissait ressortir son côté sauvage, nerveux. Danaé pratiquait les sports extrêmes.

    « Allez, Danaé. Arrête de t'énerver pour rien, c'est stupide.
    - C'est toi qui est stupide, Chester Sullivan. Crois moi, c'est toi qui est stupide.
    - Très bien ! Je suis stupide, et alors ? Dis moi ce qui te dérange tant chez moi, une bonne fois pour toutes ! »

    Tandis que Chester devenait rouge de colère, Danaé se détourna, totalement impassible aux ébullitions de son frère. Rien ne servait de s'énerver, c'était bien lui qui l'avait dit. Et s'il savait ... Ils avaient près de dix-sept ans à ce jour. Avant, tout allait bien. Ils étaient les meilleurs amis du monde, se disputaient de temps en temps mais pour mieux se réconcilier toujours. Et puis ils avaient jouer un jeu dangereux, un jour. Chester avait embrassé sa soeur. Depuis ce jour, les relations s'étaient détériorés progressivement. Chester avait dû oublier, mais pas Danaé. Elle refusait de l'aimer ainsi, alors elle s'efforçait à le détester. Elle étouffait ce sentiment, consciente qu'il serait très mal vu. Miss Sullivan, adepte de l'inceste ? Jamais personne ne dirait ça, tout simplement parce que jamais personne ne saurait. Même son frère ne saurait jamais. Il avait un don pour ne pas voir ce qui lui était posé devant son nez. Il ne comprendrait jamais, et c'était tant mieux.

    « Alors ? Alors, réponds !
    - Nous devons nous préparer, nous partons pour Londres ce soir. Lord Vishipare organise un cocktail pour récolter de l'argent pour les prochaines fouilles en Afghanistan de l'équipe à Maman. Mieux vaut ne pas gaspiller son énergie pour pareilles broutilles, n'est-ce pas ? »

    Ce n'était pas vraiment une question, et Danaé n'attendit donc pas la réponse. Elle bouclait sa valise, où elle transportait tout ce qu'elle possédait. Danaé s'était senti devenir trop matérialiste, superficielle, et c'était donc débarasser de la plupart de ses vêtements haute couture qu'on lui avait offert et autres. Sa mère était elle-même issue de la Haute Bourgeoisie, son père était un Lord. Mais très jeune, elle avait abandonné ce monde pour poursuivre des études d'archéologie. Les amis de son père l'aidaient volontiers dans ses entreprises, en organisant des cocktails et autres bals de charités, pour récolter des fonds. Lord Vishipare était certainement un grand admirateur de la culture de Mrs Sullivan. Marta avait changé de nom lors de son premier mariage, alors qu'elle avait vingt-trois ans. Ils s'étaient séparés deux ans plus tard. Elle n'avait rien gardé de ce Herbert Sullivan à part le nom de famille.

    Chester, lui, se tenait toujours derrière elle, immobile. Elle ne le voyait pas, mais elle savait qu'il réfléchissait. A quoi, pourquoi ? Elle ne le savait pas exactement, mais il devait certainement chercher pourquoi sa soeur lui paraissait si éloignée depuis quelques temps.

    « Et on va pas avoir un problème ? Je veux dire ... C'est la pleine lune ce soir, non ?
    - Non ! Heureusement que non, d'ailleurs. C'est dans deux jours, en fait. Maman était invitée chez son parrain, mais elle a du refuser, évidemment. Qu'aurait-il pensé en voyant sa filleule se transformer en chouette ? Ce serait un désastre. Et nous ? Un ocelot et un loup. Je ne préfère même pas y songer ! »

    Elle sourit quand même, rien qu'en pensant à la tête du parrain de sa mère s'il avait assisté à pareille scène. Peut-être même serait-il mort d'une crise cardiaque, tellement il était vieux. Chester s'était contenté d'hocher la tête, sourire aux lèvres également.

    « Tu m'en veux encore ?, demanda-t-il.
    - Je ne t'en ai jamais voulu Chester. »

    Chester s'approcha, mais Danaé se déroba en faisant semblant de prendre un t-shirt sur son lit. Chester ne dit rien, se contenta de sortir pour aller préparer sa propre valise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Mer 7 Avr - 17:13


@ mistaken

« L'Homme est un animal raisonnable qui se met régulièrement en colère lorsqu'on lui demande d'agir en accord avec les préceptes de la raison. »
Oscar Wilde


    Danaé s'était toujours senti oppresser de devoir agir comme les autres voudraient qu'elle agisse, de parler et de se tenir comme les autres le souhaitaient aussi. Les convenances, les coutumes et tout ça, elle en avait plus que marre. Son meilleur moyen pour évacuer, c'était de se transformer. Etant métamorphe de naissance, elle s'était vite habituée à sa petite particularité. Elle avait vite choisi son animal fétiche, l'ocelot. Mais elle prenait parfois d'autres apparences, selon ses envies et ses états d'âmes. Mais la plupart du temps, elle devenait félin. Parce qu'elle était féline, en quelques sortes. Sa mère lui avait toujours dit qu'elle avait une démarche féline, et un caractère de félin : sociable mais pas trop, solitaire mais pas trop non plus, irritable et susceptible. Et tout ces autres adjectifs qu'on pourraient étiqueter sur un félin.

    Les jours de pleine lune, c'était encore plus naturel. Mrs Sullivan et ses jumeaux prenaient le 4x4 et roulaient jusqu'à un endroit désert, pour s'assurer que personne ne pourrait les voir. Et là, ils attendaient que la pleine lune atteigne le plus haut point du ciel et que la magie s'opère. Mrs Sullivan devenait alors chouette, Chester loup et Danaé ocelot. Il n'y avait rien de plus normal pour eux. Danaé appréciait la sensation de se sentir animal, libéré de son corps d'humaine. C'était comme si elle était une chenille, qui se sentait trop à l'étroit dans son cocon et qui, à l'ouverture de son abri, se sentait heureuse, libre et magnifique. L'image était la bonne, pour exprimer ce qu'elle ressentait à chaque transformation.

    Ce soir là, par exemple, il faisait terriblement frais pour la saison. Les Sullivan avaient quitté la Lettonie pour arriver à Londres au petit matin. La nuit dernière, ils avaient participé à une soirée mondaine, organisée par le bienfaiteur Lord Vishipare. Trèves de mondanités, ils passaient maintenant à l'état sauvage, bestiale de l'animal. Le soleil déclinait à l'horizon lorsque les jumeaux et leur génitrice arrivèrent à l'orée d'un grand bois, où ils pourraient se transformer aisément. Danaé avait parfaitement conscience que les soirs de pleine lune, d'autres créatures se transformaient. Elle pensait bien sur aux lycanthropes. Elle voyait cela comme une maladie incurable et ignoble, quelque chose de très contraignant. Être métamorphe était beaucoup mieux, selon elle, même si elle était également soumise aux rythmes lunaires.

    « J'aimerais vous faire part d'une décision, les filles.
    - De quoi s'agit-il ? »

    Danaé n'avait pas prononcé un mot. Elle redoutait ce qu'allait lui annoncer son frère. Elle avait beau faire semblant de le détester, elle l'aimait réellement, du plus profond de son coeur. Elle attendit la nouvelle avec appréhension. Son frère, accoudé au 4x4 familial, mâchait un chewing-gum tranquillement. Mais Danaé savait reconnaitre lorsqu'il se donnait une attitude nonchalante pour cacher son anxiosité.

    « J'ai postulé pour étudier à l'université à Paris, en France. Ils m'ont accepté. Je ne voulais pas vous le dire avant d'avoir reçu leur réponse. Voilà, je vais être interne à la Sorbonne à partir d'octobre de cette année. Je ne voyagerais plus en votre charmante compagnie, j'ai décidé de me poser, d'entamer une vie dite normale.
    - Très bien, répondit Mrs Sullivan, indifférente.
    - Très bien ? Très bien ? Non ! C'est ... non ! Tu ne peux pas me faire ça, Chester !
    - Pourquoi ? Tu es distante, froide avec moi depuis trop longtemps. Un vrai glaçon, comme si tu ne me connaissais pas. J'ignore ce que j'ai fait, tu refuses de me le dire. Alors voilà. Je pars, ça ne changera rien pour toi, tu vivras bien, toute seule avec maman.
    - Les enfants ... »

    Marta Sullivan n'avait jamais eu d'autorité sur ses enfants. Danaé était furieuse, et sentait déjà sa peau picotait, signe que la transformation allait s'activer. Chester, lui, avait une mine renfrogné, boudeuse comme un gamin de cinq ans. Il était tellement beau ... Danaé détourna le regard, maugréa un truc incompréhensible à sa mère et partit en courant vers la forêt. A mesure qu'elle courrait, sa peau lui picotait de plus en plus. Le temps d'un clignement d'oeil et elle devenait ocelot, petit félin magnifique. Elle percevait le monde d'une autre façon, ses soucis s'envolèrent. Un loup apparut à ses côtés, elle ne lui prêta aucune attention. Elle savait qui il était, mais elle préférait l'ignorer. Ses coussinets trempaient dans la boue, mais peu importe. Elle n'était plus Danaé, plus prisonnière de ce corps qui l'étouffait et de ce coeur qui la faisait souffrir. Elle était Danaé l'animale, la sauvage. C'était comme un rêve éveillé. Merveilleux et douloureux à la fois.


Dernière édition par Danaé S. Sullivan le Mer 26 Mai - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Mer 7 Avr - 17:14


@ unnamed feeling

« Tu seras esclave de ton rire, prisonnier de ton corps. »


    Newton. Le retour aux sources. Danaé y avait passé les six premières années de sa vie, avant que sa mère n'obtienne son diplôme et puisse parcourir le monde à la recherche de sites de fouilles intéressants. Bizarrement, elle se souvenait parfaitement de la petite ville, de son histoire, de ses légendes. Elle avait parfaitement connaissance de l'existence de vampires, de lycanthropes, de sorciers. Avait-elle pour autant peur ? Non, tant qu'elle saurait resté discrète, comme toutes les créatures fantastiques ici-bas. Sa mère avait acheté une petite maison en centre-ville, et Danaé était venue l'habiter. Aucun frais, sa mère payait tout. Elle n'aimait pas vraiment se faire entretenir, mais il le fallait bien : elle n'avait aucun travail, aucun diplôme. Juste deux grosses valises.

    Cela faisait bientôt deux ans qu'elle avait pas vu Chester. Ils se parlaient au téléphone de temps en temps, souvent pour ne rien dire. Son jumeau disait s'être parfaitement adapté à la vie parisienne. Il s'était trouvée une petite amie, apparemment charmante d'après sa description. Danaé en crevait de jalousie. Elle était incapable d'aimer quelqu'un d'autre que lui. Elle l'aimait autant qu'elle le détestait. Dans des accès de folie, elle l'insultait de tout les noms possibles et imaginables. Cela finissait en crise de larmes, la plupart du temps. Cela lui faisait tellement de mal, qu'elle arrêtait de répondre au téléphone, lorsque le numéro de son jumeau apparaissait. Quand à sa mère, elle avait eu plusieurs amants, rien de sérieux. En ce moment même, elle était installée dans un hôtel au Mexique, où elle devait mener une expédition dans la forêt amazonienne. Danaé ne s'inquiétait pas pour elle, sa mère était grande et forte.

    Non, Danaé ne s'inquiétait pas pour sa famille. Elle s'inquiétait pour elle, pour son avenir. Elle avait décidé d'y réfléchir posément, à Newton, fausse ville paisible. Elle avait fait ce choix sur un coup de tête, une idée comme ça, qui lui avait paru alors intéressante. Elle avait besoin de se ressourcer, de rencontrer des gens. Elle n'avait jamais eu d'amis, avec tout ces déménagements. Danaé souhaitait rattraper le temps perdu et trouver sa voie, comme l'avait fait son frère bien avant elle. Elle ne souhaitait pas passer sa vie à ne rien faire.


Dernière édition par Danaé S. Sullivan le Jeu 27 Mai - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Edward Ruthven
Admin « L'Insolent Démon »
avatar

♦ messages : 526
♦ registration date : 12/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Perdition City - Ulver


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp: Ouvert
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Ven 9 Avr - 1:56

    Bienvenue sur Les Chroniques de l'Ombre
    Merci de ton inscription.
    Je te souhaites bon courage pour ta fiche.
    Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous contacter par mp.

_________________

    LA CULPABILITE EST LE PIRE DES MAUX
    La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité,
    entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Mar 18 Mai - 8:52

Bienvenue sur Les Chroniques de l'ombre.
J'espère vivement que tu te plaira parmi nous.
Très bon choix d'avatar, au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Mar 18 Mai - 13:09

Bienvenue Danaé et surtout, prends garde à toi Wink
Revenir en haut Aller en bas
Eden J. Hermangarde
Admin « La Reine de Pique »
avatar

♦ messages : 307
♦ registration date : 14/01/2010
♦ jukebox : Sadique


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp:
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Mer 19 Mai - 4:28

Ca promet une jolie fiche ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Jeu 27 Mai - 12:15

    Merci à tous, et désolée pour ma fiche qui a un peu trainé en longueur . La fin est un peu bâclée mais j'avais envie de boucler ça rapidement, pour commencer le jeu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Jeu 27 Mai - 18:24

Bienvenue sur le forum !

j'ai franchement beaucoup aimé la lecture de ta fiche. Ton style est doux, et un réel plaisir pour mes pupilles. Des fautes quasi inexistantes, mais très peu visibles (A).

Pour moi, ta fiche me semble parfaite ♥️ J'aime beaucoup aussi le personnage - peut-être un plaisir futurement dans un rp !

Je valide ta fiche.

Je m'en vais t'accréditer à ton groupe !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Jeu 27 Mai - 19:13

Bonjour Danaé...
Bon, comme l'a dit Killian c'était une fiche très agréable à lire, même si tu dis que tu as un peu raté la fin.
Je te souhaites donc bienvenue sur leS Chroniques, surtout que tu est notre premier métaamorphe. Ca fait plaisir !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Jeu 27 Mai - 20:29

    Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Eden J. Hermangarde
Admin « La Reine de Pique »
avatar

♦ messages : 307
♦ registration date : 14/01/2010
♦ jukebox : Sadique


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp:
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   Jeu 27 Mai - 21:28

Félicitations! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Danaé ; « C'est beau la vie, mais il y a un inconvénient : c'est qu'il faut la vivre (ec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de l'Ombre ::  :: Archives Fiches-