AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I wanna do bad things with you. ft. Jill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Edward Ruthven
Admin « L'Insolent Démon »
avatar

♦ messages : 526
♦ registration date : 12/01/2010
♦ age : 29
♦ jukebox : Perdition City - Ulver


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp: Ouvert
♦ relationship:

MessageSujet: I wanna do bad things with you. ft. Jill   Mer 21 Avr - 21:59



I WANNA DO BAD THINGS WITH YOU

- JILL CACHARMIREL & EDWARD RUTHVEN



    Sur son arbre perché, le vampire pouvait observer à loisir les élèves du lycée. Le soleil était aujourd'hui masqué par d'épais nuage qui garantissait au vampire une sécurité face aux rayons ardent du soleil, mortels pour lui, de plus l'ombre du branchage chargé de l'arbre était un vrai parasol naturel. Il n'avait pas passé son après-midi entier juché sur cet arbre, mais il savait que dans quelques minutes la cloche retentirait et que les élèves sortiraient du cours. Et depuis sa position, il avait tout le loisir de contempler la belle qui troublait ses pensées au point de venir s'introduire dans ses rêves. C'était cela qui l'avait éveillé en pleine journée, lui qui habituellement ne s'éveillait pas avant le coucher du soleil, lui qui dormait du sommeil du juste. Mais non, Jill était partout, dans ses pensées, dans ses chagrins, dans ses rêves même!

    Quelques heures plus tôt, le vampire s'éveillait dans son cercueil. Vous connaissez tous le réflexe de se redresser brutalement quand on s'éveille après un cauchemar? Et bien Edward pourrait vous attester que c'est une très mauvaise idée lorsqu'on dort dans un cercueil. Le choc l'a passablement secoué mais ce n'est rien comparé à ce qu'il est arrivé au couvercle du cercueil, propulsé à l'autre bout du mausolée, un gros trou dedans. Le vampire s'est immédiatement levé, s'est précipité vers le mini frigo qui avait pour seul but de conserver les poches de sang. Il s'empara de l'une d'entre elle, la perça si fort qu'il en fichu un peu partout, et s'en nourrit avec férocité. Pourquoi tant de rage? Parce que dans son rêve, il tuait Jill, il rêvait qu'il la tuait parce que Lizbeth le lui demandait. C'était stupide, parfaitement stupide. Lizbeth ne lui demanderait jamais une telle chose, elle aimait trop les êtres humains pour cela. Pourtant son rêve l'avait troublé. Lorsqu'il avait bu le sang de Jill, ça avait un goût succulent, merveilleux, incomparable. Meilleur encore que ce qu'il avait pu s'imaginer en sentant son odeur. Et c'était peut-être cette sensation qui l'avait troublé autant.

    Ne pouvant rester à tourner en rond dans son mausolée, il s'était décidé à sortir. Il faisait jour, mais de gros nuages cachaient le soleil depuis un bon moment. Au cas où, il s'enduis de crème solaire et pensa à prendre un parapluie. De plus, il mit un sweet avec une capuche en dessous de sa veste en cuir. On ne sait jamais. Ajoutant une paire de rayban sur son nez, il se sentit parfaitement à l'aise dehors même si le temps s'était réchauffé et qu'il avait probablement une couche de trop sur lui. Ne pas souffrir du froid ni du chaud exigeait de faire attention aux températures pour ne pas surprendre les humains en tee shirt en plein hivers. Ca irait cette fois. Il se rendit devant le lycée et se jucha sur son arbre favoris, c'est à dire, celui qui lui donnait une vue parfaite sur la salle de cours où était Jill. Passer une heure à la regarder après le rêve qu'il avait fait n'était peut-être pas la meilleure des idées, mais Edward n'a jamais été quelqu'un de raisonnable. Dans le sens être doué de raison.

    Enfin la sonnerie retenti. Il vit les élèves se glisser au dehors, certains semblaient vraiment heureux d'être libéré comme s'ils sortaient de prison, et bientôt un petit troupeau s'accumula sous l'arbre où il se trouvait. Mais toujours pas de Jill. Pourquoi traînait-elle? Lui était-il arrivé quelque chose? Si ça se trouve elle avait un petit copain et ils étaient en train de s'embrasser dans les couloirs. Cette idée rempli de rage le vampire sans qu'il comprenne pourquoi. Pas plus qu'il n'avait compris son accès de rage après le rêve qu'il avait eut. Il rêvait de saigner une humaine, et alors? Ca lui était arrivé plein de fois, pourquoi cette fois-ci il se rongeait les sangs? Le vampire descendit de son perchoir. Il lui fallait se prouver que cette humaine était comme les autres, que sa ressemblance avec Lizbeth était fortuite et qu'il n'y avait rien d'étrange dans tout ça. Il s'avança vers l'entrée du lycée, l'air résolu.

_________________

    LA CULPABILITE EST LE PIRE DES MAUX
    La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité,
    entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: I wanna do bad things with you. ft. Jill   Sam 22 Mai - 14:57

    Lorsque la sonnerie retentit, Jill se sentie soudainement libérée, comme si tous les problèmes présents dans sa vie avaient soudainement brûlé pour n'être que des restes de cendre. Cependant, il en était tout autrement car un véritable dilême l'attendait à l'extérieur du lycée ... Edward. Habituellement, la jeune adolescente savait ce qu'elle ne voulait pas, comme par exemple voir encore sa mère partir pour son travail; mais malheureusement, Jill était incapable de dire ce qu'elle voulait ou ne voulait pas lorsqu'il était question d'Edward, ce jeune homme qui embrouillait totalement son esprit et ses idées claires lorsqu'elle pensait à lui comme elle l'avait fait pendant toute l'heure; elle se sentait complètement perdue, impuissante face à leur relation, indécise quant à ce qu'elle désirait. Il est vrai qu'à ses côtés, elle se sentait royalement bien, tout à fait à l'aise, mais pas depuis un certain temps; à trop le voir, à trop le croiser, à trop se sentir suivie, elle avait commencé à épprouver de la crainte à son égard, de l'angoisse qui s'était transformé en peur. Certes elle le trouvait charmant et se sentait irrévocablement attirée vers lui, mais ce mystère qui entourait Edward et sa présence trop lourde, l'effrayait de plus en plus.

    Ce pourquoi, lorsqu'elle ramassa ses affaires afin de quitter la salle de cours, elle se décida à y réfléchir sérieusement lorsqu'elle serait rentrée chez elle. L'idée d'écrire lui traversa l'esprit, après tout il lui était indispensable de mettre sur papier ses sentiments, ses doutes, ses craintes et ses questions, pour y trouver des réponses, car je vous assure qu'elle avait besoin de réponse. Ainsi, elle quitta la salle toujours très pensive et ne se rendit point compte qu'elle fonçait droit sur quelqu'un. Le choc fut inévitable et Jill sortit immédiatement de ses pensées pour faire face à ... la sangsue, en d'autres termes Jonathan. Un autre garçon qui lui posait problème et qui se montrait bien souvent lourd, énervant, très bavard, il était impossible de ne pas voir combien il avait craqué pour la jeune adolescente qui elle ne demandait qu'une chose: la tranquilité. Elle se décida alors à passer son chemin après de brèves excuses en espérant que le jeune homme ne lui parlerait pas ... l'espoir fait vivre .

    Après 5 bonnes minutes à écouter le discours ennuyeux et surtout incohérent du jeune homme, Jill se décida à ouvrir la bouche pour stopper John qui commençait vraiment à l'énerver. Ces mots furent clairs: " je dois partir ". Il était dur de faire plus court, trois mots avaient largement suffit à la jeune adolescente pour exprimer toute l'attention qu'elle portait au jeune homme qui persisté tout de même à vouloir la retenir

    " Ecoute John, j'ai déjà un petit ami "

    Le ton de sa voix ne fut pas froid et pourtant une tension glaciale s'installa en quelques secondes, sans oublier qu'Edward pointa le bout de son nez à ce moment même. Jill ne put cacher sa surprise quand à l'arrivée du vampire, elle ne s'attendait pas du tout à le voir et encore moins lorsqu'elle prononcerait ses quelques mots. Cependant, John cessa immédiatement de parler, et le visage désormais tourné vers Edward, le jeune adolescent comprit pourquoi Jill le repoussait autant, et bien que blessé, il ne broncha pas et s'en alla sans un mot, son regard parlait à lui même. L'adolescente quant à elle, était totalement démunie face à la situation: Et s'il avait entendu ses paroles ? Et s'il croyait qu'elle parlait de lui ? Et pourquoi il était là ? Et si elle faisait bien de partir en courant ?

    Elle était partagée entre la joie et la peur, ne sachant dire si elle était contente de le voir ou au contraire tout à fait en colère de le trouver une nouvelle fois dans le même lieu qu'elle, Jill se sentait désarmée. Avant qu'il ne dise quoi que se soit désormais arrivé à sa hauteur, elle prit la parole pour lui dire:

    " Edward ... hum ... je dois y aller "

    Elle ne comptait pas lui dire cela, au contraire elle avait mille questions en tête, mais elle ne savait pas par laquelle commençait. Et puis elle serait certainement très froide avec lui, très repoussante et au fond elle ne savait pas si elle voulait l'être, même si une partie d'elle le désirait. Ainsi, elle ne s'attarda pas, et commença à marcher en espérant qu'il comprenne qu'elle avait besoin de distance et de temps
Revenir en haut Aller en bas
Edward Ruthven
Admin « L'Insolent Démon »
avatar

♦ messages : 526
♦ registration date : 12/01/2010
♦ age : 29
♦ jukebox : Perdition City - Ulver


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp: Ouvert
♦ relationship:

MessageSujet: Re: I wanna do bad things with you. ft. Jill   Lun 31 Mai - 20:49

    Le vampire franchit les portes d’entrée de l’école. ‘Bienvenue à toi qui veut apprendre’ était inscrit sur le fronton de l’entée en latin, mais il n’avait pas besoin de ça pour entrer, c’était un lieu public, ouvert à tous, pas besoin d’invitation pour en franchir le seuil. Si pour une fois, entrer ne lui était pas interdit, en revanche c’était pas évident de marcher à contre courant de tous ces jeunes gens qui semblaient très pressés de sortir le plus vite possible de cet endroit. Un sentiment que ne comprenait absolument pas le vampire. S’il avait eut la chance de pouvoir étudier durant son enfance, il aurait saisit cette chance à bras ouvert. Et encore, à son époque, il pouvait déjà s’estimer heureux d’avoir reçu l’éducation minimum dû au gens de son rang. Pourquoi les jeunes gens ne voyaient pas la chance qu’ils avaient ? A son époque, il fallait être né dans une famille riche pour savoir lire et écrire, être issu de la noblesse pour avoir la chance de connaître l’Histoire. Au lieu de songer à leur études, ils pensent à la prochaine fête qu’ils vont organiser ou bien encore à leurs amours. Il faut dire que avoir une copine est une obsession pour un adolescent. La preuve en est pour le cher John qui harcelait la belle Jill dans l’idée d’enfin obtenir une petite amie tant d’attendue. La vision du jeune homme maladroit tentant de séduire la jeune fille était loin de plaire au vampire, qui voyait l’échange de loin, étant encore dans la mêlée des étudiants. Il aurait voulu les bousculer pour atteindre la jeune fille plus rapidement encore. Il ne voyait pas précisément son visage, mais il entendait clairement leur discussion malgré les conversations que pouvait avoir les adolescents autour de lui. L’insistance du jeune homme mettait le vampire en rage. L’envie de tuer cet impertinent grandissait en lui. C’était facile de s’imaginer briser la nuque du jeune homme, facile d’imaginer ce qu’il pourrait lui faire, de voir ce corps sans vie à ses pieds. Troublé par cette étrange colère qui naissait en lui, le vampire essaya de reprendre son calme avant d’arriver auprès de Jill.

    « Ecoute John, j'ai déjà un petit ami. » fit-elle au jeune homme. Le vampire avait bien évidemment entendu la phrase de la jeune femme qui si elle ne lui était absolument pas adressé, résonnait cependant dans l’esprit du vampire. Ainsi ce qu’il redoutait était vrai. C’était stupide de croire ce qu’elle pouvait dire à ce jeune homme, après tout, tout ce qu’elle désirait c’était se débarrasser de lui. Mais en entendant ces mots, le vampire eut peur. Et si ce qu’elle disait était vrai ? Et s’il n’était pour elle qu’un moucheron gênant comme l’adolescent qu’elle venait de jeter sur les roses ? Et si elle n’aimait pas la présence du vampire, qu’elle ne supportait pas qu’il tourne autour d’elle ? Le vampire se sentit tellement idiot à se poser autant de question qu’il chassa toutes ces idées de son esprit. Ce n’était qu’une humaine, comment pouvait-il craindre qu’elle ai un petit ami ? Ce ne serait qu’un nouveau défi. Et puis, il se moquait bien qu’elle ne veuille pas de lui, personne ne lui avait jamais résister. Pourquoi elle y parviendrait alors que tant d’autres avaient échoués dans leur vaine résistance. N’était-ce pas pour cela qu’il était là ? Pour justement vérifier qu’il n’avait aucun sentiment pour elle, qu’elle n’était qu’une obsession dont il se débarrasserait bien vite.

    Encore troublé par le regard que lui avait jeté la jeune fille, le vampire s’approcha d’elle. Il avait lu de l’inquiétude dans son regard, elle n’avait pas peur de lui, il l’aurait senti, alors pourquoi ce regard inquiet ? Le vampire ignorait ce qui trottait dans la jolie tête de la jeune femme et plus il croisait son regard plus la tentation de lire dans ses pensées était grande. Ce serait si facile, il aurait alors toutes les réponses qu’il attendait. Il saurait pourquoi elle hésitait à le rejoindre, pourquoi elle évitait son regard, pourquoi elle montrait des signes de nervosité. De fait, le vampire n’avait pas l’habitude de lire les pensées des humains qu’il voulait séduire, il réservait cela aux humains qu’il chassait pour se nourrir, mais durant son existence il avait pu découvrir que la télépathie pouvait lui sauver la vie. Pourtant, il ne se montrait pas plus prudent. Ca serait infernal d’écouter toujours les pensées, et il n’aurait plus de surprise, la vie serait plus ennuyeuse. La peur qu’il ressentait était envoûtante et délicieuse même si elle le déstabilisait. C’était si rare de ressentir cette peur et ce trouble, de se montrer aussi nerveux. Cédant à cette délicieuse peur, le vampire s’approcha de la jeune femme, suffisamment pour sentir son trouble à elle, son souffle court et son parfum délicieux.

    « Edward… hum… Je dois y aller. » dit-elle avant qu’il n’ai pu prononcer le moindre mot. Pourquoi cherchait-elle donc à le fuir ? Le vampire ne supportait tout simplement pas qu’elle puisse lui échapper ainsi, aussi facilement. Il n’avait pas fait le pied de gru devant le lycée pour se voir jeter sur les roses comme un vulgaire humain. Si elle s’imaginait pouvoir se débarrasser de lui aussi facilement, elle se trompait lourdement. Le vampire lui adressa son plus beau sourire, il savait comment la retenir auprès de lui. Présomptueux ? Peut-être, il était d’un naturel orgueilleux bien malgré lui. C’était une seconde nature. « Pourquoi cherche-tu à me fuir ? » demanda-t-il en appuyant sur chaque mot, prononçant ces mots avec lenteur pour leur donner un poids insupportable. Comment pourrait-elle encore lui sortir une fausse excuse après ce ton limite larmoyant ?

_________________

    LA CULPABILITE EST LE PIRE DES MAUX
    La chance ou le bonheur se transforment en culpabilité,
    entraînant dans leur sillage tout ce qui est positif.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: I wanna do bad things with you. ft. Jill   Ven 4 Juin - 23:04

    Désamparée ... extrêmement désamparée. Jill ne savait que dire et que faire face à la remarque d'Edward qui la déstabilisait complètement. Elle avait beau ignoré si s'était la mélodie de sa voix, la beauté de son regard, ou le charme qui émanait de sa personne, qui rendait le jeune homme si attirant, mais elle savait qu'il y avait quelque chose en lui, quelque chose d'inexplicable, qui la rendait toute chose. Cet effet, elle le connaissait, depuis leur première rencontre il était présent, mais il n'avait jamais été un réel problème puisqu'elle s'était rapidement sentie à l'aise avec lui, elle pouvait être elle même sans avoir peur d'être juger ou critiquer, sauf que depuis un certain temps, depuis que la présence du jeune homme était trop imposante dans sa vie, elle avait du mal à taire son attirance ... en faîte elle n'arrivait pas. Au point que Jill redoutait d'avoir des sentiments à son égard, comment était-ce possible d'aimer quelqu'un qui est si ... justement, elle ignorait si elle trouvait Edward trop protecteur, possessif, lourd ... elle ne savait guère pourquoi il était toujours dans les parages et même si elle avait émis une hypothèse, il n'était pas certain qu'elle soit bonne.

    " Parce que tu me suis ! Partout ! "

    Le ton avait été assez ... froid. Elle s'était laissée emporter par ses émotions, ces dernières étaient très confuses, ainsi elle avait du mal à se contenir et à rester gentille. Cependant elle se rendit rapidemment compte qu'elle ne voulait pas que leur relation se dégrade au point qu'ils n'aient que des discussions froides, non elle ne voulait pas, elle commença alors à bafouiller un désolé, cherchant ses mots, pour finalement dire:

    " Je ne sais pas ... c'est compliqué ..."

    Niveau incohérence elle avait surement touché le sommet, et elle le savait pertinemment, ce pourquoi un petit sourire d'embarras vint se déposer sur ses lèvres, elle se sentait encore plus désamparée

    " Je t'aime bien ... même beaucoup " dit-elle en levant les yeux vers lui pour se plonger dans son délicat regard " mais j'ai l'impression de te voir partout où je vais, et ce n'est pas une impression, c'est réel, tu es tout le temps, ou presque là, et je me sens ... étouffée " enquerra t-elle avec un visage aux traits serrés, les sourcils froncés " le truc c'est que je ne veux pas que notre relation se dégrade mais j'ai besoin d'espace et j'ai bien peur que tu m'en laisses pas assez "

    Elle ne le laissa pas placer un mot qu'elle renchérit son dialogue par:

    " Tu sais je te serais toujours reconnaissante pour m'avoir sauvé, mais je ne peux pas être gentille avec toi si tu es si ... protecteur, imposant ... enfin c'est l'impression que j'ai, que tu donnes ... je "

    Elle se coupa alors, se demandant si elle n'était pas incohérente au point qu'il ne comprenne plus rien

    " Je sais, c'est difficile à comprendre, je ne suis pas très précise, mais j'ai du mal à m'exprimer sans être froide, distante, mais c'est que je ne veux pas l'être ... pas avec toi "

    A la prononciation du mot " toi " Jill ne fixait qu'une chose du jeune homme, ses lèvres. Sans s'en rendre compte, son regard avait petit à petit fini par fixer uniquement la bouche d'Edward, de façon assez intense ...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I wanna do bad things with you. ft. Jill   

Revenir en haut Aller en bas
 

I wanna do bad things with you. ft. Jill

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de l'Ombre ::  :: Archives RP-