AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: « J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »   Lun 25 Jan - 18:31


Jill CACHAMIREL
18 ans ; humain ; lycéenne



    Votre pseudo ? n.
    Quel est votre âge ? 17 ans
    Comment avez-vous connu le forum ? une demande de partenariat sur waddiwasi
    Code du règlement ? plume de sang I love you
    Un p’tit commentaire ? serait-il possible de réserver le personnage ? non pas que j'ai l'intension de faire trainer la présentation, mais simplement que je ne voudrais pas perdre ce personnage qui me tiens vraiment à coeur =)


Dernière édition par Jill Cachamirel le Lun 25 Jan - 19:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: « J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »   Lun 25 Jan - 18:32

girls just wanna have fun CINDY LAUPER

misery angel

« L'irrationalité d'une chose n'est pas un argument
contre son existence, plutôt une condition d'être
»

FRIEDRICH NIETZCHE



      H A B I T U D E S & M O D E D E V I E

    -lorsqu'elle mange des chocolats elle les coupe en deux, ainsi elle peut en gouter plusieurs au lieu d'en manger plusieurs entier. Ceci est valable pour les chocolats de taille moyenne et non les petits. Il lui arrive aussi de trier les petits chocolats par couleur comme elle le fait avec les petits bonbons. Bonbons qu'elle mange la plupart du temps deux par deux quand ils ont le même parfum.
    -remet en place ses cheveux régulièrement. En effet, c'est devenu une habitude avec les années. Passant ses mains dans ses cheveux pour ensuite les mettre derrière ses oreilles. A l'époque, où elle avait encore ses lunettes, après avoir replacé ses cheveux elle repoussait ses lunettes vers le haut de son nez.
    -craquer ses articulations est une habitude qui dérange beaucoup. Depuis au moins huit ans Jill fait craquer tout son corps : ses doigts, ses poignets, son bras droit et uniquement le droit, son coup, ses doigts de pieds, ses chevilles, son dos mais aussi son genou gauche. C'est suite à de fortes douleurs articulaire qu'elle commença à craquer ses membres lui donnant alors un sentiment de soulagement.
    -une grande préférence pour les chaussettes noires. Chose qui pause encore des problème avec sa famille puisqu'ils ont tous des chaussettes noirs. En même temps, elle ne veut pas renoncer à ce noir car sinon les couleurs sa se voit.
    -droitière cela n'empêche pas la demoiselle de prendre son couteau dans la main gauche, alors que normalement elle devrait avoir le couteau dans sa main droite. Cela a toujours été ainsi.
    -encore à ce jour, Jill continue souvent de prendre des médicaments pour dormir. De l'homéopathie la plupart du temps. Car la plupart du temps elle a du mal à s'endormir toute seule. De plus, la plupart du temps elle a besoin que la télévision soit allumer pour trouver le sommeil. Sinon elle se met à réfléchir ce qui a pour conséquence de l'empêcher de dormir.
    -Jill ressent souvent des sensations étranges. Étranges dans le sens où autour d'elle personne ne ressent la même chose et que, quand elle en parle, on a du mal à la comprendre. Par exemple, il lui arrive d'avoir froid aux yeux ou encore aux oreilles et que ces dernières se mettent à la bruler dès le moment où elle entre dans un endroit où il fait plus chaud.
    -chaque semaine, à l'aide d'un sur-ligneur, elle colorie la semaine qui vient de s'achever sur un calendrier en papier qui est une photocopie faite du calendrier donné aux élèves lors de leur entrée scolaire.



Dernière édition par Jill Cachamirel le Lun 25 Jan - 21:43, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: « J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »   Lun 25 Jan - 18:32

lily AARON

mimz


« La vie est une rose dont chaque pétale
est une illusion et chaque épine une réalité.
»

ALFRED DE MUSSET



      T R A I T D E C A R A C T E R E

    Attentionnée ; faire plaisir est quelque chose que la demoiselle apprécie bien qu'il est rare qu'on lui rende. Aimant voir des petits sourires sur des visages familier, c'est une forme de récompense pour les efforts qu'elle a fourni. Une sorte d'auto-satisfaction. Cependant, Jill préfère aller donner un peu de joie dans les associations plutôt qu'à des gens qu'elle voit régulièrement. C'est ainsi que, quand elle a un peu de temps libre, elle prend la place d'une bénévole.
    Sincère ; peut-être un peu trop par moment. Pourtant ce ne fut pas toujours le cas dans sa courte vie. C'est vers ses quinze ans qu'elle commença à être d'une sincérité véritable presque blessante par moment. Bien évidemment, la demoiselle ne dit pas en permanence tout ce qu'elle pense et ressent.
    Battante ; discrète pourtant Jill est une battante. Trouvant toujours le courage de se relever d'épreuves et d'évènements rudes et ce seule. C'est une vraie battante qui a souvent peur de ne pas en faire assez. De ne pas mériter cette stabilité que lui offre la vie.
    Fidèle ; l'amitié est quelque chose d'important tout comme l'est la fidélité. Pourtant, Jill n'a jamais donné sa confiance à quiconque ou du moins pas dans sa totalité, se contentant de donner des bribes, et encore cela est très rare. Mais cela n'empêche pas la demoiselle d'être fidèle.
    Méfiante ; personne n'a la confiance de Mademoiselle. Paranoïaque sur les bords et même peut-être plus, Jill a toujours peur de trop parler d'elle et que cella se retourne sur elle comme ce fut le cas les années précédente. Cette méfiance atteint des sommets par moments ce qui la rend complétement insociable et au bord de la crise d'hystérie.
    Solitaire ; dès son plus jeune âge la demoiselle a montré un côté solitaire. Rare fur ses amis et c'est seul qu'elle se construit une cage dorée, la cage de solitude. Une cage dorée dans laquelle elle s'est enfermée elle-même et qui parfois et pesante et qui la retient de faire certaines choses.
    Butée ; renonçant que très rarement, elle s'accroche pour tout et n'importe quoi. Bien qu'il lui arrive de ne pas le montrer. En effet cela lui arrive souvent de faire croire qu'elle renonce puis, au moment où la personne s'y attend le moins, elle "attaque".
    Surprenante ; même les gens qui la connaisse depuis des années sont étonnés de certaines réflexions ou encore actions que peut avoir Jill.
    Curieuse ; peut-être un peu trop. Ce n'est pas tant sur la vie des autres qu'elle est curieuse, mais sur la vie en général. Savoir qui sort avec qui cela ne l'intéresse pas vraiment. Elle préfère largement savoir pourquoi une chose est ainsi ou encore pourquoi.
    Intelligente ; c'est plus que de l'intelligence que possède Jill. C'est une culture. La demoiselle a de bonnes notes en cours, mais cela va bien au delà de ça. Dans le sens où elle s'intéresse à ce qui se passe dans le monde, à l'art, à la littérature, la sociologie, la politique. Ces centres d'intérêts sont la plupart du temps très loin de ceux que peuvent avoir les jeunes de son âge.
    Loufoque ; un esprit assez tordu, mais pas dans le sens pervers. Dans le sens où il lui arrive de dire ou de faire des choses plutôt décalées par rapport à ce qui se fait habituellement.
    Autodestructrice ; depuis son plus jeune âge Jill a su se faire souffrir, pas physiquement mais mentalement. Détruisant ses relations amicales toute seule ou encore mangeant jusqu'à prendre des kilos et des kilos. Et le pire dans tout cela c'est qu'elle ne le montra et ne le montre à personne ce qui l'a fait souffrir encore un peu plus.
    Manipulatrice ; depuis sa prime jeunesse la demoiselle a manipulé les gens. Leur faisant croire qu'elle les appréciait ou encore qu'elle allait bien. Bien sûr il lui arrive d'être sincère mais cela reste assez rare par rapport à toutes les fois où elle a pu mentir.

      P A R T I C U L A R I T E S






Dernière édition par Jill Cachamirel le Lun 25 Jan - 23:18, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: « J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »   Lun 25 Jan - 18:32

a distance there is THEATRE OF TRAGEDY

dark blood


« La vie, c'est comme une bicyclette,
il faut avancer pour ne pas perdre l'équilibre.
»

ALBERT EINSTEIN


    M A P E T I T E H I S T O I R E

C’est dans un milieu modeste que Jill vécu. Un milieu modeste lui permettant tout de même à subvenir à ses besoins les plus basiques dans le sens où elle eut toujours de quoi dormir, de quoi se vêtir mais aussi de quoi manger. Elle ne manqua en somme de rien. Cependant, la demoiselle ne peut l’admettre totalement. Il lui manqua une chose : la superficialité. Jill pendant longtemps n’eut que le stricte nécessaire. Bien évidemment elle reçu tout l’amour qu’il faut à un enfant même peut-être plus. Rêvant de faire de l’équitation elle ne put jamais réaliser ce rêve, car trop couteux. Ce manque de superficialité est dû au manque d’argent de sa mère. Cette dernière l’éleva toute seule, le père l’ayant quitté peu avant la naissance de leur fille. A cette époque là, Madame Cachamirel était étudiante et pour subvenir au besoin de sa fille elle quitta l’école et trouva un emploi. Ne parlent plus vraiment à ses parents, elle ne voulait pas dépendre d’eux. Et malgré que l’argent ne coulait pas à flots c’est dans une villa que Jill grandit. Une villa qui était en fait un hôtel dans lequel sa mère travaillait. Avec les années cette dernière évolua en grande, d’abord femme de ménage elle finit par gérer cet auberge. La présence d’un père n’a pas manqué à la demoiselle où du moins c’est ce qu’elle pense. De nature solitaire, Jill se montre rapidement timide et en décalage avec les autres enfants de son âge. Acquérant une culture riche au niveau des films, du monde, de la musique ou encore de la littérature. Cela est dû au fait que Jill passait beaucoup de temps avec sa mère qui lui transmit tout ce qu’elle aimait et connaissait. Leur relation à toujours été très forte cependant dernièrement cette relation devient de plus en plus fragile et c’est à cause d’un homme. Un homme qui a longtemps tourné autour de sa mère pour finir par se mettre avec elle. Jill est heureuse que sa mère se sente plus épanouie pourtant elle n’aime pas celui qui est devenu son beau-père en partie parce qu’il accapare souvent sa mère. Sans doute y a-t-il un peu de jalousie là-dessous. Dernièrement la famille Cachamirel a déménagé. Jill n’avait pas vraiment d’amis là où elle était avant, pourtant elle fut déçue de quitter sa ville natale y aillant touts ses repères et souvenirs. C’est donc un nouveau chapitre de sa vie qui commença. Elle se persuada de devenir plus sociable ou du moins de s’ouvrir plus aux autres, mais c’est plutôt mal parti. Il y a quelque temps Jill avait décidé d’aller découvrir les alentours, il était tard et un inconnu crut qu’elle se laisserait faire. Un peu soul il voulu abuser d’elle. Sous le choc Jill ne put réagir pendant un temps puis elle tenta quelque chose, mais cela ne donna rien. Elle voulut retenter quelque chose mais elle fut prit de cours. Quelqu’un vint l’aider, sans vraiment savoir pourquoi elle le laissa la sortir d’affaire même si cela la chiffonna un peu. Et envers son ‘sauveur’ ce fut une sorte de coup de foudre. Cela faisait tellement longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien auprès de quelqu’un. Étrangement depuis cet incident, la jeune femme le croise souvent peut-être un peu trop souvent d’ailleurs. Ils ne se connaissent pas vraiment et le beau-père de la demoiselle ne semble pas très favorable à cette relation. Cependant, cela ne l’empêche pas de penser à lui. Et puis Jill éprouve une certaine fascination pour les vampires et autres créatures.

    D E T A I L S I M P O R T A N T S


Dernière édition par Jill Cachamirel le Mer 27 Jan - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
June Eastwood
Admin « La Nymphomane »
avatar

♦ messages : 160
♦ registration date : 14/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Like a virgin


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp:
♦ relationship:

MessageSujet: Re: « J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »   Mar 26 Jan - 22:00

    Bienvenue sur Les Chroniques de l'Ombre
    Merci de ton inscription.
    Je te souhaites un bon courage pour ta fiche.
    Si tu as la moindre question, n'hésite pas à nous contacter par mp.

    Si mon message te gène, je l'effacerais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: « J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »   Mer 27 Jan - 20:08

merci Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
June Eastwood
Admin « La Nymphomane »
avatar

♦ messages : 160
♦ registration date : 14/01/2010
♦ age : 30
♦ jukebox : Like a virgin


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp:
♦ relationship:

MessageSujet: Re: « J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »   Ven 29 Jan - 4:31

De rien. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« J’aime cette apparence ectoplasmique, je suis l’allégorie de ma propre déprime, l’incarnation du laisser-aller et du désespoir »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de l'Ombre ::  :: Archives Fiches-