AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il ne faut pas se fier aux apparences.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eden J. Hermangarde
Admin « La Reine de Pique »
avatar

♦ messages : 307
♦ registration date : 14/01/2010
♦ jukebox : Sadique


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp:
♦ relationship:

MessageSujet: Il ne faut pas se fier aux apparences.   Lun 8 Fév - 20:02



« Il ne faut pas se fier aux apparences. »

    Ah, le Bloody Cocktail, un bar raffiné et pourtant glauque, hautement prisé par toute la ville, il est pourtant dangereux une fois la nuit tombée. On retrouve souvent des jeunes femmes complètement ivres à la fin de la soirée que le barmaid ramène gentiment chez elles. Certains affirment que ces femmes ne sont pas juste ivre, mais blême. Ce que personne ne sait c’est que pas mal de jeunes gens ne rentrent pas directement chez eux après une soirée au Bloody Cocktail. Parfois certains disparaissent. Oh ils finissent par réapparaître, un jour ou l’autre. Personne ne s’en inquiète. Pourtant, les parents devraient un peu plus veiller sur leurs parents. Eden en voyait tous les soirs de ces jeunes gens en train de s’enivrer, elle en voyait même séduire des vampires ! Quelle drôle d’idée. Parmi ces humains complètement sous le charme des vampires il y avait la jeune mademoiselle French. Elle sortait avec un vampire depuis peu de temps, mais elle ignorait qui était ce vampire aux yeux de la société. Ce n’était pas un petit vampire, mais un des trois rois. Il gouvernait les Etats-Unis avec Eden et Tristan. Or Eden avait très envie de rencontrer la jeune French. Il faut dire que les rois entretiennent de bonnes relations entre eux. Et Eden aime bien veiller sur les siens.

    La vampire fendit la foule autour du bar pour atteindre les tables de billard où se trouvait la jeune femme. Elle n’était pas laide. En fait, elle était carrément mignonne. Eden avait toujours pensé que la beauté refroidissait tandis que la douceur des traits et un air craquant faisait des miracles auprès des hommes. Or la jeune demoiselle devait faire beaucoup craquer d’hommes. Elle était séduisante dans son genre. Petite lolita superficielle, jeune femme à la mode. Eden connaissait Dorian. Il craquait facilement pour les lolita. Durant quelques instants, elle se sentit jalouse. Jalouse de la vie qui resplendissait dans cette jeune fille, jalouse de son innocence, jalouse de sa mortalité. Ca arrive aux vampires assez souvent, de se poser la question de ce que c’est d’être humain, surtout lorsque cela fait longtemps qu’ils ne le sont plus. Mais revenons à miss French. Elle portait bien son nom, il y avait quelque chose en elle de raffiné. Eden était d’autant plus curieuse.

    Elle fit signe à un serveur et s’approcha de la demoiselle. Bon il n’y avait pas trente six moyen d’aborder une jeune femme de cet âge là. Passer pour une lycéenne, évidemment. Elle n’aurait aucun mal, elle faisait jeune, très jeune même. Elle s’était habillée en conséquence. Bon elle était plutôt fashion mais dans le style romantique. Petit haut rose avec de la dentelle, pas trop décolleté, maquillage en conséquence, avec du gloss. Elle avait mis un jean. Cette matière lui déplaisait profondément, mais pour ne pas paraître étrange elle devait s’en revêtir. L’ancienne reine se sentait ridicule dans ce jean, elle sentait sa peau irrité, ce qui était une pure illusion. Elle s’approcha de la table avec un air timide.

    « Excuse-moi, tu es bien la reine du lycée ? » demanda-t-elle d’une voix tremblante comme si elle était intimidé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar



MessageSujet: Re: Il ne faut pas se fier aux apparences.   Ven 19 Fév - 19:18


« I'm what I'm »


    La jeune Caroline ne se sentait pas tellement dans son assiette en ce moment. Mais ce n'était pas une raison pour se laisser aller, si elle voulait être la reine du lycée, il ne fallait pas relacher la pression, jamais. Le jeune femme était fatiguée, à croire que son nouveau petit ami l'épuisait. A vrai dire, c'était la vérité mais elle ne savait pas ou plus pourquoi, il l'épuisait. Ce n'était pourtant qu'un simple étudiant à l'université du coin, ils se voyaient souvent mais il s'occupaient comme tout les couples le faisaient, rien d'extraordinaire. Alors pourquoi était-elle dans cet état ? Sans doute à cause du stress qu'elle éprouvait face à la "course au trône" du lycée. Oui, cela devait être cela. Sacrée Caroline si elle savait à quel point, il y avait des choses plus importantes qu'un stupide pied d'Estal dans un lycée. Mais la jolie blondinette avait décidé de se secouer un peu. Elle voulait aller faire un tour au Bloody Cocktail, le bar le plus "branché" du moment, toute la ville aimé ce bar. Caroline ne savait pas tellement pourquoi car franchement la nuit tombé, cet endroit lui faisait un peu peur.

    Cependant si elle n'y avait pas été, elle n'aurait jamais rencontré Dorian, quelques fois c'est un mal pour un bien. Bien sûr, elle ignore sa vraie nature ou du moins lorsque le vampire de son coeur ne la mord pas. La demoiselle s'était habillé comme à son habitude, avec des habits qui plaisent qui sont à la mode quitte à y laisser une somme assez importante. Bref, elle avait mis une heure a choisir sa tenue. Une robe bleue sans manches, une ceinture noire au niveau de la taille et des spatiates à talons noirs. Elle sorti de chez elle et prit la voiture de sa mére, une mini rouge. Bref, elle atteignit le bar et elle se gara en douceur. Elle descendit de la voiture, en entrant dans le bar, elle jetta un regard autour d'elle. A peu prés toute la populasse du lycée était présente, aller un peu de courage. Elle s'installa à une table de billard avec quelques jeunes filles qu'elle comptait dans son "fan-club" en effet, elle était beaucoup plus populaire auprés des filles que des jeunes hommes, même si elle faisait craquer à sa façon. Les garçons préfére Crystal, la reine du lycée, la nymphomane comme Caroline aimait l'appelé. Caroline était peut être une garce mais elle ne couchait pas à droite et à gauche, à vrai dire avant Dorian, elle n'avait couché avec aucun homme. Techniquement elle n'avait encore jamais couché avec un homme si on comptait le fait que Dorian est un vampire.
    Bref, cela faisait prés d'une demi heure qu'elle était arrivée lorsque une jeune femme s'approcha d'elle avec un air timide.

      Eden ▬ « Excuse-moi, tu es bien la reine du lycée ? »

    Caroline se tourna vers elle, elle lui adressa un sourire resplendissant. On ne lui avait encore jamais demander cela, et une sorte de joie monta en elle comme une bulle de savon. Elle observa la jeune femme. Elle était trés jolie, et elle ressemblait à une poupée de porcelaine, dés qu'on la voit on a envie de la protégé. Pauvra Caroline si elle savait qu'il ne faut pas se fier au apparence.
      Caroline ▬ « Non mais j'aimerais ça plus que tout au monde. Et tu est ? », lui demanda t-elle sans départir de son sourire.

    Caroline ne la connaissait pas, pourtant elle aurait juré connaitre toutes les personnes du lycée, même de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Eden J. Hermangarde
Admin « La Reine de Pique »
avatar

♦ messages : 307
♦ registration date : 14/01/2010
♦ jukebox : Sadique


CARNET DE ROUTE
♦ statut rp:
♦ relationship:

MessageSujet: Re: Il ne faut pas se fier aux apparences.   Mer 24 Fév - 23:05

    Flattée la blondinette l’était. En 500 ans, elle avait eut tout le temps d’apprendre à connaître les humains, notamment les adolescents et jeunes gens. Normal, quoi qu’elle fasse, elle ne pouvait pas beaucoup se vieillir aux yeux des humains. Déjà qu’elle paraissait plus jeune que l’âge qu’elle avait à sa mort. Jamais on n’aurait dit qu’elle avait enfanté ou encore qu’elle avait été mariée durant plus d’un an. C’était un des petits plus du sang démoniaque qui coulait dans ses veines. Il avait rajeunit physiquement la vampire, lui avait accordé plus de beauté qu’elle n’en avait. Eternelle jeune fille à peine sortie de l’adolescence, elle ne pouvait fréquenter que les jeunes gens humains. Elle savait donc ce que pouvait ressentir une jeune fille de son âge. Elle devinait même aux joues rosies de la belle que ça faisait longtemps qu’on ne lui avait pas ainsi adressé la parole. Si elle possédait sa petite cour, elle n’était pas estimé par tous, et se sentait parfois seule et mal vue par les autres. Ca se voyait à la manière dont elle parlait, comment elle regardait les autres, avec une petite gêne, comme une petite peur se masquant derrière ses prunelles brillantes. Eden savait qu’elle avait touché juste mais aborder l’adolescente n’était qu’un point, il fallait encore rester crédible et ne pas effrayer la jeune fille. Obtenir sa confiance était vitale afin de parvenir à obtenir plus d’informations.

    Il y avait des chances pour que Caroline devienne un vampire. Après tout, nombreux sont les compagnons d’un vampire à finir par devenir un des leurs. Bien que Eden doutait que Dorian ne transforme une de ces petites maîtresses un jour en vampire. Caroline n’était ni la première ni la dernière, mais les autres vampires se devaient de se montrer méfiant. N’importe qui n’allait tout de même pas devenir vampire ? D’autant que si Dorian devait engendré un vampire il offrirait avec son sang un bon lot de pouvoirs, de puissance, que lui octroie son âge. Eden avait décidé de rendre visite à Caroline sans en dire un mot à Dorian. Mais celui-ci devinerait dès qu’il la verrait. Il y avait quelque chose entre eux. Pas vraiment l’amour fou, mais il y avait une certaine complicité qui leur permettait de savoir ce que pensait l’autre sans se poser de question. Il ne le prendrait pas mal, mais il ne manquerait pas de jouer les oiseaux blessés dans leur orgueil. Eden savait comment se faire pardonner. Parfois, les vampires s’amusaient entre eux. Mais ça ne valait pas l’amusement qu’ils pouvaient avoir avec les humains.

      EDEN« Tu veux savoir qui je suis… euh… je m’appelle Anne. »


    Jouer la timidité était facile. Eden avait laissé place à la gentille et douce Anne. C’était une personnalité douce, presque gentille, attentionnée, le genre d’amie qu’on rêve tous d’avoir, le genre de fille fragile qu’on a envie de protéger. Un brin timide, effacée et pas vraiment assurée. C’était facile pour la vampire. Possédant un problème de dédoublement de personnalité, elle avait la chance enfin selon les points de vue évidemment, mais aussi les situations, de posséder deux personnalités parfaitement opposées en tout. Anne était la première mais celle qu’on voyait le moins souvent. Il fallait d’abord que Erzébeth, la personnalité sombre, machiavélique et sadique, laisse la place à Anne. Mais il arrivait que Erzéébeth se fatigue ou soit affaiblie laissant alors la voie libre à Anne. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui Erzébeth avait besoin d’elle. Anne pourrait attiré dans ses filets la douce Caroline si facilement. Elle était douée pour cela, attirante à sa manière.

    Evidement, laisser seulement place à Anne ne suffirait pas. Elle s’était concocté une petite histoire également. Anne était souvent la même jeune fille, elle n’inventait pratiquement jamais d’autres histoires. C’était celle de la jeune fille malade attendant que son oncle riche depuis peu revienne la chercher. La malheureuse vient de perdre ses parents. Elle a donc fuit sa ville natale, et cherche quelqu’un de son âge pour l’héberger mais surtout pour l’aider à passer le cap, la douleur, la souffrance et tout. Anne jouait à la perfection la jeune fille ayant tout perdu mais à qui la vie réserve une belle surprise, un oncle disparu depuis longtemps revenant pour la sauver de la misère avec sa fortune toute belle et toute neuve. Elle avait répété mainte et mainte fois son histoire, incorporant par moment des variantes. Mais ce genre d’histoire romanesque lui plaisait. C’était une manière pour cette enfant qui n’a jamais pu s’amuser, jamais pu laisser courir son imagination, éduquée depuis toute petite pour devenir une reine, pour bafouer les règles, pour séduire le roi et le pousser à l’épouser, tout cela pour finir en prison et manquer de mourir décapitée. La jeune humaine devant elle semblait superficielle et orgueilleuse, mais Anne distinguait en elle un bon fond, sans doute se sentait-elle seule dans le fond. Chacun masque ses faiblesses d’une manière ou d’une autre.

      EDEN« Tu… ça t’embête si je… enfin je veux pas m’imposer… si je restais avec toi. Tu vois… je ne connais personne. »


    C’en était presque au point qu’elle bute sur chaque mot. La timidité peut être vraiment handicapant dans la vie, mais pour séduire quelqu’un ça vous permet de jouer sur la carte sensibilité, provoquer de la pitié, et surtout chasser toute méfiance éventuelle. Qui se méfierait de quelqu’un d’aussi timide, d’aussi effacée, aussi fragile ? Elle n’osa pas regarder Caroline dans les yeux. Elle ne savait pas comment débuter exactement la conversation. Anne n’avait pas envie d’enquêter sur la compagne humaine du roi, elle n’aimait pas beaucoup Dorian même si elle avait de l’empathie pour lui, même si elle le comprenait. Mener une enquête lui semblait idiot, mais Erzébeth pouvait se montrer vraiment convaincante pour obtenir ce qu’elle désire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il ne faut pas se fier aux apparences.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Il ne faut pas se fier aux apparences.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de l'Ombre ::  :: Archives RP-